NOUVELLES
06/09/2012 02:40 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Fabius évoque un "code de conduite" pour débloquer le Conseil de sécurité

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a évoqué jeudi la piste d'"un code de conduite" qui permettrait de surmonter les blocages au sein du Conseil de sécurité de l'ONU face à des "tragédies humanitaires ou violations massives des droits de l'Homme".

Se référant implicitement à la crise syrienne, le ministre a évoqué l'hypothèse d'"une sorte de code de conduite par lequel les membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU s'engageraient à ne pas exercer leur droit de veto dans les situations de crises humanitaires graves où leurs intérêts vitaux ne sont pas en jeu".

"C'est une des nombreuses questions posées et une des nombreuses pistes possibles", a-t-il dit lors d'un discours devant les étudiants de Sciences Po à Paris.

"La France est favorable à une réforme qui permette l'élargissement du Conseil de sécurité de l'ONU. Mais il faut aussi se donner les moyens de surmonter les blocages face à des tragédies humanitaires ou à des violations massives des droits de l'homme", a déclaré M. Fabius.

Depuis le début de la révolte en Syrie en mars 2011, Moscou et Pékin ont utilisé à trois reprises leur droit de veto au Conseil de Sécurité de l'ONU pour empêcher toute résolution condamnant le régime de Bachar Al-Assad.

"Le peuple syrien vit un martyre qui heurte les consciences", a déclaré M. Fabius un peu plus tard dans son allocution. "Face à l'urgence, la France se mobilise", a-t-il souligné, insistant sur l'aide humanitaire et l'assistance aux zones libérées dans le nord de la Syrie.

cf/far/jb