NOUVELLES
06/09/2012 09:08 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Asie: le Canada a besoin d'une stratégie cohérente, dit un rapport

VANCOUVER - Si le Canada souhaite assurer sa place en Asie, il devra s'y investir pleinement, en dépassant l'approche centrée essentiellement sur le commerce et les relations bilatérales, conclut le groupe de travail de la Fondation Asie Pacifique du Canada dont le rapport est publié jeudi, à la veille de la participation du premier ministre Harper au Sommet de l'APEC en Russie.

Le rapport «Assurer la place du Canada en Asie: institutions, moyens et mécanismes» recommande 17 manières par lesquelles le Canada pourrait s'investir pleinement en Asie, en participant à la fois aux institutions régionales et aux accords bilatéraux.

Le Canada est aujourd'hui membre de l'APEC, partenaire de dialogue de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) et participant au Forum régional de l'ANASE. Il participe également à des forums non officiels tels que le Conseil de coopération économique du Pacifique et le Sommet sur la sécurité en Asie.

À l'heure actuelle, le Canada ne participe ni à la rencontre des ministres de la Défense de l'ANASE et de ses membres additionnels, ni au Sommet de l'Asie orientale. Il attend l'approbation finale de sa demande à participer aux négociations commerciales du Partenariat transpacifique, mais il n'a pas encore conclu d'accord de libre-échange avec un pays d'Asie.

Le rapport recommande notamment au Canada d'établir une unité de coordination de l'implication du Canada en Asie ayant accès aux grandes instances gouvernementales et se réunissant régulièrement avec les parties prenantes non gouvernementales; d'officialiser et de maintenir un dialogue bilatéral sur l'Asie avec les États-Unis; et de renforcer les dialogues bilatéraux existants avec les partenaires stratégiques asiatiques, notamment la Chine, le Japon, l'Inde, la Corée du Sud et l'Indonésie.

Le Canada devrait aussi conclure, de manière urgente, un accord de libre-échange avec la Corée du Sud; poursuivre, à titre hautement prioritaire, des négociations de partenariat économique étendu avec le Japon; s'acheminer vers un accord commercial avec la Chine; et conclure les négociations commerciales avec l'Inde.

Le groupe de travail sur la participation du Canada aux institutions régionales asiatiques a été créé dans le cadre du Dialogue canadien sur l'Asie (DCA) de la Fondation. Ce compte rendu est le second dans la série de rapports de groupe de travail à paraître dans le cadre du DCA.