NOUVELLES
05/09/2012 02:53 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Washington maintient la pression sur le réseau islamiste Haqqani au Pakistan

Washington a assuré mercredi maintenir la pression sur le réseau Haqqani, un groupe lié aux talibans et à Al-Qaïda basé au Pakistan et accusé de perpétrer des attentats en Afghanistan, à quelques jours de sa possible désignation comme "groupe terroriste".

"Nous avons été très clairs depuis un certain temps: la politique américaine consiste à mettre la pression sur le réseau Haqqani, à la fois par la voie des sanctions et par la voie militaire, et nous l'avons toujours en ligne de mire", a déclaré le porte-parole adjoint du département d'Etat, Patrick Ventrell.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton avait indiqué le 31 août qu'elle dirait d'ici au 9 septembre si Haqqani doit être considéré ou non comme une organisation "terroriste" au regard des critières américains.

Le Congrès avait adopté fin juillet un projet de loi demandant son inscription sur une liste noire d'"organisations terroristes internationales". Il avait donné au département d'Etat jusqu'à ce dimanche pour lui fournir un rapport afin de déterminer si Haqqani remplissait ou non les critères pour y figurer.

Mme Clinton doit dire si le réseau répond aux caratéristiques d'un groupe "terroriste", mais n'est pas tenue de décider formellement de son inscription sur la liste "terroriste".

Le New York Times rapportait samedi que l'administration Obama était divisée sur ce dossier Haqqani. Mme Clinton, le général John Allen - qui commande l'Otan en Afghanistan - et des responsables de l'antiterrorisme seraient pour le classement "terroriste" du réseau, quand d'autres à la Maison Blanche seraient contre.

Une telle désignation assècherait les financements d'Haqqani, notamment de pays du Golfe, mais dégraderait les relations américano-pakistanaises, déjà tendues, relèvent des analystes.

Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta avait dénoncé en juin le rôle d'Haqqani dans des attentats en Afghanistan contre des hôtels, des ambassades ou des bases de l'Otan et exhorté le Pakistan à le réprimer.

Ce réseau a été fondé par Jalaluddin Haqqani, moudjahidine de la résistance antisoviétique. Il opère depuis les zones tribales pakistanaises frontalières de l'Afghanistan.

nr/lor