NOUVELLES
05/09/2012 04:42 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Washington demande à la Libye un procès juste pour l'ex-espion de Kadhafi

Les Etats-Unis ont demandé mercredi à la Libye d'organiser un procès équitable pour l'ex-chef des services de renseignement de Mouammar Kadhafi incarcéré à Tripoli, sans exiger qu'il soit livré à la Cour pénale internationale (CPI) qui le recherche depuis 2011.

Abdallah al-Senoussi a été extradé par la Mauritanie, où il avait été arrêté en mars, et remis à la Libye.

L'ancien chef des services de renseignement libyens est "accusé de crimes contre l'humanité et il est clair pour la communauté internationale qu'il doit être tenu responsable de ses actes", a déclaré le porte-parole adjoint du département d'Etat, Patrick Ventrell.

Mais le diplomate américain a prévenu Tripoli que M. Senoussi "devait être détenu dans de bonnes conditions de sécurité, traité avec humanité et jugé équitablement dans le respect total des obligations internationales de la Libye".

La CPI a émis le 27 juin 2011 un mandat d'arrêt à l'encontre de M. Senoussi et l'accuse d'avoir commis "des meurtres et des persécutions de civils constitutifs de crimes contre l'humanité" dès février 2011, au début de la révolte contre le colonel Kadhafi.

La CPI a indiqué à l'AFP ne pas avoir été officiellement informée de l'extradition de M. Senoussi et a rappelé que Tripoli avait "l'obligation de (lui) livrer" l'ex-chef espion.

Interrogé sur ce point, M. Ventrell s'est contenté de rappeler que les Etats-Unis "exhortaient le gouvernement libyen à maintenir sa coopération avec la CPI conformément à la résolution 1970 du Conseil de sécurité de l'ONU". Ce texte adopté le 26 février 2011 prévoyait que le Conseil ait recours au procureur de la CPI à propos de "la situation en Libye depuis le 15 février" 2011 et demandait aux autorités libyennes de l'époque de "coopérer pleinement" avec la Cour.

Tripoli a déjà refusé de remettre Seif al-Islam, fils de Mouammar Kadhafi, recherché par la CPI pour crimes contre l'humanité.

La CPI est le premier tribunal pénal international permanent chargé de poursuivre les auteurs présumés de génocides, crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Elle regroupe les 121 pays ayant ratifié le Statut de Rome, son traité fondateur. Washington a signé, mais n'a pas ratifié ce texte.

nr/sam