NOUVELLES
05/09/2012 03:17 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

L'élection du PQ redonne espoir aux étudiants

Plusieurs associations étudiantes ont de bonnes raisons de se réjouir de l'élection du Parti québécois (PQ), qui s'est engagé à annuler la hausse des droits de scolarité et la loi spéciale limitant les manifestations décrétées par les libéraux.

Le président de la Confédération des associations d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval (CADEUL), Martin Bonneau, affirme qu'il aura à l'oeil le nouveau gouvernement.

Selon lui, le PQ doit une fière chandelle au mouvement étudiant du printemps dernier. « S'il n'y avait pas eu tout ce qui s'est passé l'an passé du côté du mouvement étudiant, je ne pense pas que le Parti québécois aurait pu espérer une victoire aujourd'hui. On disait que c'était la déroute, que ce n'était pas facile et qu'il y avait des crises à l'interne et, soudainement, avec la crise étudiante, le PQ a recommencé à remonter dans les sondages. »

De son côté, l'Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIES), qui représente 11 000 membres, tient mercredi soir une assemblée générale. L'association espère y réunir plus de 1000 étudiants, qui voteront sur une nouvelle stratégie pour obtenir l'annulation de la hausse des frais de scolarité.

La FEUQ confiante

La présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), Martine Desjardins, se réjouit elle aussi de l'élection d'un gouvernement péquiste, même minoritaire. Elle estime que Pauline Marois pourra tenir promesse et répondre favorablement aux deux principales revendications des étudiants.

« C'est un décret ministériel qui peut nous annuler la hausse des droits de scolarité, et on savait que même un gouvernement minoritaire permettrait d'obtenir une telle chose concernant la loi 78. Déjà, le chef de la CAQ, François Legault, avait annoncé qu'il serait prêt à annuler une partie de la loi, donc je suis certaine qu'elle pourra aller chercher certains appuis de ce côté-là », a affirmé Mme Desjardins.

Cette dernière ajoute que son association se prépare maintenant à participer aux états généraux sur l'éducation supérieure que devrait aussi annoncer la première ministre.

Cégep de Sainte-Foy

Les étudiants du Cégep Sainte-Foy sont d'autant plus ravis des résultats électoraux puisque Léo Bureau-Blouin était, avant de devenir député, le porte-parole officiel de la Fédération étudiante collégiale du Québec, dont le Cégep Sainte-Foy est le seul membre dans la région.

Le président de l'Association étudiante du Cégep de Sainte-Foy, Louis Villeneuve, se réjouit de voir « du sang neuf en politique ».

« Je pense que ça va être une belle expérience pour lui. On lui souhaite la plus grande des chances. On est très fier qu'un jeune de 20 ans qui représentait le mouvement soit élu au sein du Parti québécois, au gouvernement », a-t-il souligné.

Par ailleurs, les associations étudiantes sont très satisfaites de la forte participation des jeunes de la région de Québec qui, selon les statistiques, auraient voté massivement. Plusieurs circonscriptions de la région ont d'ailleurs obtenu un taux de participation de plus de 80 %.