NOUVELLES
05/09/2012 02:55 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Le pétrole termine en légère hausse à New York, la prudence est de mise

Les cours du pétrole ont terminé la séance en légère hausse mercredi à New York, la prudence restant de mise à la veille d'une réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et de la publication des relevés hebdomadaires de stocks de pétrole aux Etats-Unis

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a gagné 6 cents par rapport à la clôture de mardi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à 95,36 dollars.

"La plupart des investisseurs attendent de voir ce que la BCE va annoncer jeudi", n'échangeant que de "faibles volumes", a souligné Tim Evans, analyste de Citi.

Les spéculations sur l'annonce par la BCE de rachats d'actifs sur le marché obligataire, afin d'enrayer l'envolée des taux d'intérêt des pays en difficulté de la zone euro, avaient dopé le marché ces derniers jours.

Parallèlement, les courtiers se réservent avant "la publication des données hebdomadaires sur les stocks de pétrole qui quantifiera l'impact de l'ouragan Isaac" a relevé M. Evans.

Leur sortie a été retardée d'une journée en raison du jour férié observé par les marchés aux Etats-Unis lundi.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une chute de 5,2 millions de barils des stocks américains de brut lors de la semaine achevée le 31 août.

Les réserves d'essence sont quant à elles attendues en baisse de 3,6 millions de barils et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en baisse de 2,2 millions de barils des stocks.

Les stocks pâtissent notamment du passage d'Isaac, qui a fortement perturbé la production de brut dans le golfe du Mexique et l'activité des raffineries sur terre.

"Il y a encore des inquiétudes sur la vitesse à laquelle les choses rentrent dans l'ordre dans la région", a souligné Phil Flynn de Price Futures Group.

Les cours du pétrole profitaient par ailleurs du "renchérissement de l'euro face au dollar", a ajouté l'analyste.

Un dollar plus faible rend plus attractifs les achats de brut dans cette devise pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

jum/sl/mdm