NOUVELLES
04/09/2012 05:51 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

L'Iran seul pays à pouvoir assurer la sécurité dans le Golfe, selon Téhéran

L'Iran est le seul pays pouvant assurer la sécurité dans le Golfe, a affirmé le commandant des forces navales des Gardiens de la révolution, l'amiral Ali Fadavi, cité mardi par les médias iraniens.

Lors d'une cérémonie dimanche à Bouchehr (sud), l'amiral Fadavi a réaffirmé que "la présence des Américains est cause d'insécurité dans le Golfe persique, le détroit d'Ormuz et la mer d'Oman".

"La seule puissance capable d'assurer la sécurité dans la région est la République islamique d'Iran et le monde est en train de le comprendre", a ajouté le responsable militaire iranien dans des propos rapportés par le site internet du gouvernorat général de Bouchehr ostb.ir.

Téhéran dénonce régulièrement la présence de "forces étrangères", notamment américaines, comme un facteur d'instabilité dans le Golfe mais les dirigeants iraniens ajoutent généralement plus diplomatiquement que la sécurité doit être assurée "par les pays de la région".

"Les Américains vivent dans l'illusion qu'ils sont puissants, mais le pouvoir de la révolution islamique (iranienne) est lié au pouvoir éternel de Dieu et il est incomparable", a encore affirmé l'amiral Fadavi.

Les forces navales des Gardiens de la Révolution, fortes de plus de 20.000 hommes, sont responsables de la défense des eaux iraniennes du Golfe, tandis que la marine est chargée des opérations en haute mer dans l'Océan indien ou au-delà.

Les relations entre l'Iran et les pays arabes du Golfe ont toujours été empreintes de méfiance, les petites monarchies de la région redoutant les tentations hégémoniques de leur puissant voisin persan qui se réfère volontiers à l'histoire pour estimer que le contrôle de toute la région devrait lui revenir.

Elles sont particulièrement tendues depuis quelques mois, Téhéran ayant menacé d'attaquer notamment les bases américaines dans le Golfe en représailles à une éventuelle frappe israélienne contre ses sites nucléaires.

Plusieurs pays du Golfe abritent des forces ou installations militaires américaines ou étrangères, notamment l'Arabie saoudite et Bahreïn, siège de la Veme flotte américaine.

Les Etats-Unis ont renforcé depuis le début de l'année leur présence navale dans le Golfe et en mer d'Oman, et notamment leur capacité à empêcher la fermeture par l'Iran du détroit d'Ormuz par où transite le tiers du trafic maritime pétrolier mondial.

L'Iran, soumis à un embargo pétrolier occidental de plus en plus strict depuis janvier, a agité cette menace à plusieurs reprises au cours des derniers mois, en évoquant sa capacité à miner le détroit large d'une cinquantaine de kilomètres à son point le plus étroit.

Les forces navales américaines et celles d'une vingtaine d'autres pays doivent mener du 16 au 27 septembre un important exercice de lutte anti-mines à proximité du Golfe.

Les Etats-Unis maintiennent par ailleurs désormais en permanence deux porte-avions dans la région: l'Eisenhower, et l'Enterprise qui doit être relevé dans les prochaines semaines par le John Stennis.

bur-lma/sbh