NOUVELLES
04/09/2012 11:12 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Les Canadiens sont impatients d'affronter l'Afrique du Sud en Coupe Davis

MONTRÉAL - Milos Raonic et ses coéquipiers de l’équipe canadienne de Coupe Davis sont impatients d'affronter l’Afrique du Sud lors du match de barrage du Groupe mondial qui aura lieu au Stade Uniprix de Montréal du 14 au 16 septembre.

Le capitaine de l'équipe canadienne, Martin Laurendeau, n'a pas eu besoin d'user de persuasion pour convaindre les Raonic, Daniel Nestor, Frank Dancevic et Vasek Pospisil d'accepter son invitation.

«Tout le monde a goûté au groupe mondial — défaite contre la France en février dernier — et ils veulent se reprendre, a mentionné Laurendeau lors d'un appel conférence. Surtout qu'on joue à Montréal, où nous pouvons toujours compter sur une bonne foule, et que nous affrontons une équipe qu'on peut battre. Tout le monde a hâte de sauter dans l'action.»

Le Canada fait figure de favori pour cette rencontre trois de cinq puisque l'équipe sud-africaine sera de toute évidence privée de sa tête d'affiche, Kevin Anderson, qui occupe le 34e rang mondial.

Les Sud-Africains miseront sur Izak Van Der Merwe, Rik De Voest, Raven Klaasen et Nikala Scholtz. De Voest est le joueur le mieux classé, au 173e rang mondial.

En comparaison, Raonic occupe actuellement le 16e échelon et devrait encore progresser au prochain classement à la suite de sa belle tenue aux Internationaux des États-Unis — il s'est incliné lundi soir face au Britannique Andy Murray au quatrième tour.

L'équipe canadienne mise également sur le vétéran joueur de double Daniel Nestor, no 1 mondial, dont l'expérience est toujours un atout précieux dans ce type de compétition.

Malgré tous ces avantages indéniables sur papier, Laurendeau a rappelé qu'il faut toujours se méfier de son adversaire en Coupe Davis.

«Même si c'est un boni de ne pas avoir à affronter Anderson, il n'en demeure pas moins qu'il nous faudra gagner trois matchs pour l'emporter.

«Il s'agit d'un gros match pour les deux équipes, c'est un match pour demeurer dans le groupe mondial. Dans ce contexte, tout le monde élève son niveau de jeu, il faut définitivement se méfier d'eux.»

L'équipe gagnante conservera sa place dans le groupe mondial en 2013 tandis que les perdants seront rétrogradés aux qualifications de zone.

Vaincu 4-1 par la France au premier tour du Groupe mondial en février, le Canada misera cette fois sur une équipe en parfaite santé. Raonic n'avait pas été en mesure de disputer le deuxième simple contre la France en raison d'un malaise au genou. Cette fois, il est en pleine forme.

«Milos est sur une bonne lancée, a reconnu Laurendeau. Aux Internationaux des États-Unis, il jouait de mieux en mieux à chaque match. C'est encourageant de voir notre no 1 offrir du très bon tennis comme ça à une semaine de la compétition.»

Laurendeau estime également que l'équipe — il misait sur le même quatuor — a beaucoup appris dans la défaite contre les Français.

«Au niveau de l'expérience, nous sommes maintenant beaucoup mieux à même d'évaluer ce que ça prend pour gagner à ce niveau. Nous avons beaucoup appris de cette rencontre contre la France, que ce soit en rapport des attentes, de la pression du jeu à ce niveau, de l'approche mentale et psychologique, de l'esprit d'équipe et de l'aspect tactique. Nous avons très hâte de passer à travers ce match de barrage pour nous mesurer à une autre équipe de ce niveau.»

Les deux nations s’affronteront pour la deuxième fois de l’histoire de la Coupe Davis, le Canada ayant remporté l’unique rencontre, en 1913.