NOUVELLES
04/09/2012 10:51 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

100 000 réfugiés ont fui la Syrie en août

Quelque 100 000 Syriens ont fui leur pays en août, a annoncé le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Il s'agit du plus grand nombre de réfugiés recensés en un mois depuis le début de la révolte en Syrie, en mars 2011.

Selon un bilan du HCR en date du 2 septembre, le conflit a fait au total 234 000 réfugiés. Plus de 40 % d'entre eux se sont ajoutés le mois dernier.

« C'est un nombre assez incroyable », a déclaré la porte-parole du HRC, Melissa Fleming. « Cela montre une augmentation importante du mouvement des réfugiés et des gens voulant obtenir l'asile, et probablement une situation très précaire et violente à l'intérieur du pays. »

Selon Mme Flemming, plus de 80 000 réfugiés syriens se trouvent en Turquie et quelque 8000 autres attendent d'être accueillis à la frontière. De leur côté, la Jordanie en accueille plus de 77 000, le Liban, plus de 59 000 et l'Irak, près de 19 000.

Pénuries alimentaires

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a quant à lui annoncé qu'il accélérerait sa distribution de nourriture en Syrie. Il tentera ainsi de répondre aux besoins de 1,5 million de personnes qui vivent dans des zones de combats et où des gens se sont retrouvés sans abri.

Dans le centre d'Alep, métropole du nord où l'armée syrienne et les insurgés se livrent depuis des semaines une bataille acharnée, les quartiers rebelles sont confrontés à des pénuries permanentes, selon des militants.

« Le régime empêche les produits alimentaires de parvenir aux quartiers libérés. Les habitants sont obligés de passer les produits en contrebande, de quartier en quartier », affirme un militant du quartier de Sakhour joint par l'AFP via Skype.

« Quand je vais acheter quelque chose, je dois aller dans plusieurs épiceries ou supermarchés avant de trouver ce que je veux : oeufs, yaourt, riz et même du lait pour les enfants. Ces produits sont quasi inexistants, les marchés sont presque vides. [...] C'est difficile de trouver des bonbonnes de gaz aussi », poursuit celui qui se fait appeler Barra.

Les troupes syriennes ont bombardé plusieurs quartiers d'Alep mardi, « faisant des blessés et détruisant des maisons », d'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), un organisme militant basé à Londres.

Ailleurs dans le pays, au moins 37 personnes (17 civils, 12 soldats et 8 rebelles) ont perdu la vie dans des combats et des frappes, selon un bilan provisoire de l'OSDH.

Lundi, les violences en Syrie ont fait 153 morts, dont 81 civils, d'après l'ONG.