NOUVELLES
02/09/2012 03:51 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

Raonic est confiant à l'approche de son match de 4e tour contre Murray

NEW YORK, États-Unis - Milos Raonic soutient qu'il gagne un peu plus de confiance avec chaque victoire aux Internationaux des États-Unis. Et il en aura besoin s'il veut atteindre les quarts de finale pour une première fois en carrière lors d'un tournoi du Grand Chelem.

Raonic affrontera le médaillé d'or olympique et troisième tête de série Andy Murray lors du quatrième tour, lundi. Murray voudra venger une défaite aux mains de Raonic en quarts de finale à Barcelone plus tôt cette année.

On croyait pourtant que Raonic aurait de la difficulté à se rendre jusqu'à cette étape après avoir connu des ennuis en début de parcours à Flushing Meadows. La 15e tête de série, originaire de Thornhill, en Ontario, avait eu toutes les misères du monde à vaincre la 46e raquette mondiale Santiago Giraldo au premier tour.

Il s'est racheté de manière spectaculaire, remportant ses deux matchs suivants en trois manches consécutives. Il a utilisé à plein régime son arme favorite: son service. Il a réussi 30 as face à Paul-Henri Mathieu au deuxième tour, et 29 face à James Blake en troisième ronde.

«J'ai certainement connu des ennuis tôt dans le tournoi. J'ai été chanceux de survivre au premier match», a dit Raonic dimanche, lors d'une conférence téléphonique à partir de New York. «Puis j'ai mieux fait au deuxième tour et j'ai commencé à vraiment bien jouer.

«(Ma confiance) a grandi en même temps que mon jeu s'est amélioré. Je réussis de plus en plus de choses que je veux faire et mon service m'aide beaucoup avec ça.»

La dernière fois que Murray et Raonic se sont affrontés, c'était sur terre battue à l'Omnium de Barcelone. Raonic avait surpris l'Écossais 6-4, 7-6 (3).

Ce sera différent cette fois sur la surface dure de Flushing Meadows, ce qui favorisera le jeu complet de Murray. Même si ce dernier n'a toujours pas de victoire en tournoi majeur sur son c.v., il a déjà atteint la finale aux Internationaux des États-Unis et d'Australie, un autre tournoi sur surface dure.

Cependant, l'arme la plus dangereuse de Raonic est son service, qui sera plus dangereux sur surface dure que sur la terre battue de Barcelone.

«Je crois que je devrai tout donner, tenter ma chance et chercher à contrôler du mieux possible le jeu, a analysé le Canadien. Je crois obtenir plus d'occasions de le faire sur surface dure et je crois que si j'y parviens et que je fais bien au service, je vais certainement avoir des chances.»

Raonic a expliqué que la nervosité dans son jeu avait provoqué ses difficultés en début de tournoi, mais a ajouté qu'il avait mis ça derrière lui avec ses deux victoires.

«Étant donné je jouais mal et que je voulais bien faire, je jouais de manière nerveuse et même si ce fut seulement un match de trois heures et demie, j'étais beaucoup plus fatigué parce que j'étais si nerveux», a-t-il raconté.

«Je sais comment me battre, je sais que je suis quelqu'un de compétitif, et je suis chanceux d'avoir trouvé le moyen de m'en sortir.»

Une victoire contre Murray permettrait à Raonic d'affronter en quarts de finale soit la 12e tête de série Marin Cilic, soit Martin Klizan. Il aurait donc de bonnes raisons de croire en ses chances d'atteindre les demi-finales, où il pourrait bien retrouver dans son chemin le favori Roger Federer.