NOUVELLES
02/09/2012 10:20 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

GP de Belgique: déclarations

Sebastian Vettel (GER/Red Bull), 2e: "Ma situation au championnat est meilleure qu'avant les vacances, c'est sûr. Mais je ne m'occupe pas trop du nombre de points, ou des écarts, même si je vise toujours le titre, car il reste beaucoup de courses. On a bien vu aujourd'hui, au premier virage, que tout peut arriver à tout moment. Je suis parti de la 10e place et j'ai dû être le seul à ne pas gagner de place au départ, mais après, ça s'est bien passé et je savais que sur ce circuit il est plus facile de dépasser que sur le Hungaroring, par exemple. On avait choisi la bonne stratégie (ndlr: un seul arrêt au stand pour changer de pneus) et la voiture fonctionnait bien, ce qui m'a permis de me faire plaisir en me bagarrant avec beaucoup de pilotes. Michael (Schumacher) n'avait pas besoin de se défendre comme ça, parce qu'il allait rentrer au stand. Il a tourné brutalement devant moi, c'était un peu troublant, et j'ai failli perdre mon aileron avant. Chaque fois qu'on se retrouve en bagarre avec Michael, et quelle que soit sa position, il se défend de manière acharnée. Je vais lui parler et je ne pense pas que ce soit utile de donner une pénalité à Schumacher. Ca fait partie du sport, et ça doit se régler entre pilotes. C'est dû aussi à la façon dont la piste est dessinée, avec l'entrée au stand placée juste à la sortie d'une chicane où on est souvent en train de dépasser, mais ce n'est la faute de personne. Je suis content d'avoir fait beaucoup de dépassements dans cette chicane où j'avais vraiment fait n'importe quoi il y a deux ans (ndlr: accrochage avec Button). Je m'étais ensuite excusé auprès de lui, par téléphone, alors qu'il était déjà parti pour l'aéroport. Ca montre aussi que je retiens les leçons et que je continue à apprendre."

Kimi Räikkönen (FIN/Lotus), 3e: "Je suis très content de finir sur le podium. J'ai pris un départ plutôt bon. J'ai gagné une place sur la Sauber et j'ai vu dans les rétroviseurs qu'il y avait quelques accidents, donc j'ai eu la chance d'y échapper, même si la Williams (de Maldonado, parti de la 3e ligne, ndlr) a failli m'accrocher à l'arrière. Ma voiture ne marchait pas très bien pendant toute la course, je manquais d'adhérence et de vitesse, mais ça allait mieux pendant mes premiers tours avec des pneus neufs, après mon deuxième arrêt au stand. Avec Michael (Schumacher), j'ai tenté le coup pour le dépasser à l'Eau Rouge, et ça a marché. Je ne sais pas comment ça va se passer à Monza la semaine prochaine, mais ce qui est sûr c'est que cette course n'a pas été la plus facile de la saison pour nous. Je ne veux pas parler de l'accrochage du départ, car je n'ai pas vu les images. Et ce n'est pas notre métier de faire des commentaires sur ce genre de choses."

dlo/mam