NOUVELLES
22/07/2012 02:51 EDT | Actualisé 20/09/2012 05:12 EDT

Offensives de l'armée contre des quartiers de Damas et Alep

Les forces syriennes ont lancé dimanche des offensives pour reprendre plusieurs quartiers de Damas et d'Alep, deuxième ville de Syrie dont les rebelles ont annoncé le début de la bataille de "libération", les violences faisant au moins 19 morts dans le pays.

A Damas, les affrontements se concentrent dans les quartiers de Barzé (nord-est), où les troupes régulières ont pris pied à la faveur d'une offensive, Roukneddine (nord) et Mazzé, un quartier huppé de l'ouest de la capitale, selon des militants.

Les autorités ont annoncé que les troupes régulières ont "nettoyé" le quartier de Qaboune (est).

Selon l'agence officielle Sana, un grand nombre de "terroristes" y ont été tués et d'autres arrêtés.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a indiqué que l'armée encerclait dimanche après-midi les vergers de Razi à Mazzé, où au moins trois personnes ont été tuées et des dizaines blessées, auquel les secouristes n'arrivent pas à avoir accès en raison des combats.

Selon l'OSDH, des centaines de soldats sont déployés dans le quartier de Mazzé et ont lancé des perquisitions au milieu de tirs nourris.

"Les forces armées ont pilonné aux roquettes et par hélicoptères la zone toute la nuit. En ce moment, toute la zone est encerclée par l'armée avec des blindés", a confirmé un témoin à l'AFP.

Les forces régulières, appuyées par des chars et des hélicoptères, ont également lancé un assaut contre Barzé, et ont pu pénétrer dans ce quartier périphérique selon l'OSDH qui a fait état du retrait des combattants rebelles et d'un exode massif des habitants.

Un activiste s'identifiant par le nom d'Abou Omar, joint via Skype par l'AFP, a confirmé que "les forces du régime ont recours aux hélicoptères pour bombarder Barzé".

Selon lui, l'armée a également lancé un assaut contre Roukneddine, à forte composante kurde, et des hélicoptères tiraient sur le quartier. "Ce matin, les forces du régime ont lancé des tracts appelant les gens à évacuer le secteur", a-t-il dit.

La télévision publique a démenti que des quartiers de Damas soient pilonnés par les hélicoptères. "Cela est totalement infondé (...) les forces de l'ordre poursuivent les terroristes dans certaines rues de la capitale avec la coopération des habitants".

Dans le centre de Damas, des agents de sécurité ont intensifié leur présence, inspectant des voitures et contrôlant les identités, selon des habitants.

Le pain se faisant rare, les habitants faisaient la queue devant les boulangeries. "Il faut se lever à sept heures du matin pour s'en procurer", a affirmé un boulanger.

Les rebelles avaient annoncé mardi le début de la "bataille de libération" de Damas, mais l'armée a lancé vendredi une contre-offensive qui lui a permis notamment de reconquérir le quartier de Midane.

A Alep (nord), où un nouveau front a été ouvert, l'armée a lancé à l'aube l'assaut pour prendre pied dans le quartier de Salaheddine, dont l'Armée syrienne libre (ASL), composée de déserteurs et de civils ayant pris les armes, a pris le contrôle, a indiqué à l'AFP un militant joint par téléphone.

Dans une vidéo postée sur YouTube, le colonel Abdel Jabbar al-Okaidi, commandant du conseil militaire de l'ASL pour la province d'Alep (nord), a proclamé "le lancement de l'opération visant à libérer Alep des mains tachées de sang de la clique d'Assad".

"De violents combats se déroulent depuis l'aube", a précisé le militant joint par téléphone, selon lequel l'ASL tient en outre partiellement les quartiers de Sakhour, Hanano et Sayf al-Dawla.

Des combats ont été également signalés dans l'est du pays, à Deir Ezzor et dans la localité de Boukamal, proche de la frontière avec l'Irak, ainsi qu'à Homs, dans le centre du pays, un des principaux foyers de la contestation.

Au total, 19 personnes --11 civils, quatre soldats et quatre rebelles-- ont été tuées selon un premier bilan de l'OSDH dimanche. Selon cette organisation, plus de 19.000 personnes ont péri depuis le début en mars 2011 du soulèvement populaire.

at-ser/kat/hj