NOUVELLES
22/07/2012 02:09 EDT | Actualisé 21/09/2012 05:12 EDT

Les violences en Irak font un mort et plusieurs dizaines de blessés

L'explosion de deux voitures piégées à deux endroits distincts ont tué une personne et en ont blessé une quarantaine d'autres en Irak dimanche, au moment où Al-Qaïda dans le pays a annoncé son intention de s'en prendre "aux juges et aux procureurs".

Une voiture piégée a explosé à proximité d'un commissariat dans la ville de Mossoul, à 350 km au nord de Bagdad, tuant un policier et blessant 15 personnes, ont rapporté le lieutenant de police Mohammed Khalaf et le docteur Mahmoud Haddad de l'hôpital de la ville.

Bien que les violences en Irak aient considérablement diminué par rapport aux terribles années 2006 et 2007, elles demeurent courantes dans le pays, notamment à Mossoul qui compte parmi les villes irakiennes les plus dangereuses.

Plus au sud, dans la ville sainte chiite de Najaf, vingt-trois personnes ont été blessées, dont quatre grièvement, dans l'explosion d'une voiture piégée, selon Salim Naama, porte-parole des services sanitaires de la province de Najaf, dont la capitale du même nom est située à 150 km au sud de Bagdad.

Najaf est un haut lieu de l'islam chiite. La ville abrite notamment le mausolée d'Ali, la figure centrale du chiisme.

"Les terroristes ont essayé de stationner la voiture près du mausolée, mais les mesures de sécurité les ont empêchés d'y accéder et le véhicule a explosé dans la vieille ville", a souligné le général Abdelkarim al-Amiri, chef de la police de la province de Najaf.

Dans la journée, l'Etat islamique d'Irak (ISI), branche d'Al-Qaïda, a annoncé son intention d'"éliminer les juges et les procureurs" et libérer ses militants emprisonnés.

Dans un message audio diffusé sur le site jihadiste Honein, le chef d'ISI, Abou Bakr al-Bagdadi, annonce "le lancement d'un nouveau projet, baptisé +Abattre les murs+. La priorité est de libérer les prisonniers musulmans où qu'ils se trouvent, puis de traquer et éliminer les juges, les procureurs et ceux qui les protègent".

Désigné "émir des croyants" il y a deux ans, Abou Bakr al-Bagdadi appelle en outre les tribus sunnites à "envoyer (leurs) fils auprès des moujahidines pour défendre la religion et obéir à Dieu".

Il était impossible dans l'immédiat de confirmer l'authenticité de l'enregistrement.

L'ISI, une ombrelle de groupes affidés à Al-Qaïda, est affaiblie par rapport à son apogée en 2006 et 2007, mais il est encore capable de commettre des attentats spectaculaires.

bur-psr/gde/hj