NOUVELLES
22/07/2012 06:20 EDT | Actualisé 21/09/2012 05:12 EDT

Israël: le gouvernement veut un délai à l'évacuation de la colonie de Migron

Le gouvernement israélien a demandé dimanche à la Cour Suprême israélienne de repousser de trois semaines l'ordre d'évacuation de la colonie sauvage de Migron, en Cisjordanie.

"Le commandant de l'armée israélienne dans la région estime qu'afin de maintenir le calme et la sécurité il est préférable de ne pas procéder à une évacuation qui s'effectuerait sans l'accord des habitants de Migron pendant le mois du Ramadan", peut-on lire dans la demande écrite déposée dimanche par le représentant du ministère de la Justice.

Ce dernier demande à la Cour Suprême de repousser au 20 août l'exécution d'un ordre d'évacuation des colons juifs de Migron, installés sur des terres palestiniennes, fixé l'an dernier au 1er août.

"C'est une honte que le gouvernement se plie à toutes les demandes des colons et ridiculise la Cour Suprême d'Israël. Ils utilisent de nouveau des excuses pour tenter de contourner les décisions de la justice israélienne, cette fois-ci en prétextant du ramadan", a déclaré à l'AFP Hagit Ofran, porte-parole de La Paix maintenant, une organisation non gouvernementale israélienne vouée à la lutte contre la colonisation.

"Ce qu'ils sous-entendent avec le Ramadan c'est que les colons risquent de s'en prendre aux Palestiniens, c'est une façon de légitimer leur violence" , a-t-elle ajouté.

La semaine dernière, le gouvernement avait décidé de ne pas s'opposer au recours en justice d'une partie des colons installés à Migron, qui refusent d'être évacués le 1er août.

Ils prétendant avoir acheté à des Palestiniens une partie des terres sur lesquelles ils sont installés.

La Cour suprême a accepté d'examiner les documents présentés par les colons de Migron qui espèrent pouvoir légaliser leur implantation, la plus ancienne et la plus vaste des colonies sauvages en Cisjordanie occupée.

A la suite d'un jugement de la Cour suprême, le gouvernement avait prévu de transférer les habitants de Migron vers une colline située à deux kilomètres du site actuel de la colonie. Mais les colons ont poursuivi la bataille juridique afin de se maintenir sur le site où ils trouvent actuellement.

Plus de 340.000 Israéliens habitent dans les colonies en Cisjordanie occupée, et plus de 200.000 autres dans une douzaine de quartiers érigés dans la partie orientale de Jérusalem occupée et annexée par Israël depuis juin 1967.

Aux yeux de la communauté internationale, cette annexion est illégale, de même que toutes les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, qu'elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien.

dms/cnp