NOUVELLES
22/07/2012 07:11 EDT | Actualisé 21/09/2012 05:12 EDT

GP d'Allemagne - Aucune sanction contre Red Bull

Les commissaires de course du GP d'Allemagne de Formule 1 ont décidé de ne pas sanctionner l'écurie Red Bull, convoquée dimanche matin par la direction de course, et alors même qu'ils "n'acceptent pas tous les arguments de l'écurie" sur un point technique.

Les deux monoplaces de l'Allemand Sebastian Vettel et de l'Australien Mark Webber ont fait l'objet d'une enquête sur leur conformité suite à un avis défavorable, transmis dimanche matin à la direction de course, par le délégué technique de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), Jo Bauer.

Les responsables de Red Bull et de leur motoriste Renault avaient été convoqués en fin de matinée par les commissaires de course, pour s'expliquer.

"Alors que les commissaires n'acceptent pas tous les arguments de l'écurie, ils concluent néanmoins que de la manière dont le règlement est écrit, la cartographie (électronique du moteur, qui gère la puissance et le couple selon le régime moteur) présentée (par Red Bull) ne va pas à l'encontre du texte de l'article 5.5.3 de la Réglementation technique de la F1", écrit la FIA dans un communiqué pour expliquer la décision des commissaires de "ne pas donner suite".

L'ingénieur en chef de Red Bull, Adrian Newey, a trouvé "une solution très intelligente" qui permet, selon le responsable d'une écurie concurrente, de "séparer les gaz d'échappement chauds et froids" pour leur donner un effet aérodynamique, au niveau de l'aileron arrière, et faire gagner "plusieurs dixièmes au tour", malgré le handicap d'une consommation supérieure de carburant (7 à 8%) et donc d'un poids de carburant supplémentaire (10 kilos environ) à emporter pour la course dans le réservoir.

Les temps des deux Red Bull samedi en qualifications risquaient d'être effacés, ce qui aurait obligé Vettel et Webber à partir de la 12e et dernière ligne de la grille de départ, au lieu de la 2e (Vettel) et la 8e place (Webber).

La conformité des Red Bull avait déjà suscité quelques questions techniques le dimanche matin du Grand Prix de Monaco, plusieurs écuries ayant émis des doutes après les qualifications, mais aucune décision n'avait été prise et Webber avait ensuite remporté le Grand Prix.

dlo/sk