NOUVELLES
22/07/2012 03:57 EDT | Actualisé 21/09/2012 05:12 EDT

Baseball et softball: des efforts concertés en vue d'un retour aux JO

LONDRES - Sept ans après avoir écartés des Jeux, le baseball et le softball fusionnent en une seule fédération internationale, dans le but de retrouver leur place aux Olympiques.

Les deux sports, que l'on ne voit plus en Olympiade depuis les Jeux de Pékin, en 2008, ont échoué chacun de leur côté à revenir en scène pour 2012 et 2016.

Les dirigeants de chaque sport comptent sur une fédération unifiée pour avoir de meilleures chances de faire un retour pour les Jeux de 2020. Il reste tout de même un obstacle de taille: amener les vedettes du baseball majeur à y participer.

«Sans ça, la bataille sera à contre-courant», a dit Don Porter, le président de la Fédération internationale de softball.

Porter et son homologue de la Fédération internationale de baseball, Riccardo Fraccari, ont soumis leurs plans de fusion au CIO, qui a approuvé l'idée en principe, tout en continuant d'étudier le dossier.

La proposition veut que le baseball (masculin) et le softball (féminin) soient joués à un seul endroit, sur une période allant de sept à 10 jours. Chaque tournoi aurait huit équipes.

Le baseball et le softball ont été sortis des Jeux en 2005. Le softball y était depuis 1996, le baseball depuis 1992.

Le karate, le squash et le wakeboard sont parmi les autres sports qui luttent pour être inclus lors des Jeux de 2020, mais le CIO n'a qu'une place de plus à donner. Un vote final sera tenu à Buenos Aires en septembre 2013.

L'absence des joueurs des majeures aux Olympiques a contribué à la décision du CIO de retirer le baseball du programme olympique, les grandes ligues ne voulant pas voir leurs saisons interrompues par les Jeux.

«S'ils ne proposent pas leurs meilleurs athlètes, ce sera difficile, dit Denis Oswald, un membre du comité exécutif du CIO. S'ils le font, ils ont une chance au même titre que les autres sports.»

Porter et Fraccari comptent rencontrer les responsables du baseball majeur le 1er août à New York, dans le but de trouver une solution.