NOUVELLES
21/07/2012 12:25 EDT | Actualisé 20/09/2012 05:12 EDT

Scott mène par 4 coups après 3 rondes à l'Omnium britannique; Woods dans le coup

LYTHAM ST. ANNES, Royaume-Uni - Adam Scott disposera d'un coussin de quatre coups lorsque la ronde finale de l'Omnium britabnnique se mettra en branle dimanche.

Scott est demeuré dans la course en préservant la normale à deux reprises tôt dans la ronde, puis il s'est échappé en calant trois oiselets au virage et fut dominant par la suite en route vers un score de 68 (moins-2) qui lui a permis de se retrouver à 199 au cumulatif.

«C'était assez solide, considérant les circonstances et le niveau de difficulté de ce parcours», a commenté Scott.

Scott, qui est à la recherche de son premier titre majeur en carrière, a pris le contrôle du tournoi en réussissant une troisième ronde consécutive sous la barre des 70, samedi. Il s'est ainsi forgé une belle avance, qui pourrait lui permettre de devenir le cinquième joueur australien de l'histoire à remporter le plus vieux tournoi de golf de l'histoire.

Pour la quatrième fois en neuf tournois majeurs, un golfeur s'est forgé une avance de quatre coups à l'aube de la ronde finale. Le seul joueur qui n'a pas triomphé après avoir obtenu un tel coussin fut l'Irlandais du Nord Rory McIlroy au Tournoi des Maîtres 2011.

Mais cet Omnium britannique est loin d'être terminé

Scott a raté de justesse un coup roulé de 20 pieds pour un oiselet sur le dernier vert qui lui aurait permis d'égaler le record de parcours après 54 trous. Il jouera dimanche en compagnie de l'Irlandais du Nord Graeme McDowell, qui s'est invité dans la course au titre en jouant 67 pour un total de 203. Il fera partie du dernier groupe en ronde finale dans un deuxième tournoi majeur de suite.

Directement derrière eux se trouvent trois gagnants de tournois majeurs, dont celui qui en a remporté 14 en carrière. Tiger Woods accuse un coup de retard supplémentaire à 204.

Woods a surmonté un mauvais début de ronde et s'est approché à trois coups de la tête sur le neuf d'aller avant que Scott ne s'échappe du peloton. Woods a raté un court coup roulé pour la normale au 15e et n'a pas généré beaucoup de chances d'inscrire des oiselets sur le neuf de retour, remettant finalement une carte de 70. Woods n'a jamais triomphé dans un tournoi majeur alors qu'il tirait de l'arrière après trois rondes.

Le gagnant de trois tournois majeurs Ernie Els a offert du jeu inspiré et joué 68 pour se retrouver à six coups derrière Scott, en compagnie de l'ex-gagnant de Tournoi des Maîtres Zach Johnson, qui a complété la ronde en 66 coups.

Snedeker avalé par le parcours

Le parcours Royal Lytham and St. Annes, même s'il n'était pas balayé par ses bourrasques de vent habituelles, a littéralement avalé Brandt Snedeker durant une séquence de 10 trous en milieu de troisième ronde — et l'a presque sorti de la course au titre.

Snedeker, le meneur après 36 trous qui n'avait pas commis le moindre boguey au cours des deux première rondes, en a encaissé une demi-douzaine lors de sa troisième ronde. Il a joué 73 et s'est retrouvé à égalité avec McDowell, à quatre coups de la tête.

La température était idéale en bordure de la mer d'Irlande samedi, le soleil se pointant le bout du nez et réchauffant un peu le parcours.

Les bourrasques de vent devraient cependant le balayer dimanche lors de la ronde finale, ce qui devrait contribuer à ajouter du piquant dans ce tournoi majeur. Les prévisions météorologiques ne peuvent toutefois pas être qualifiées de fiables dans cette partie du monde.

«Ce sera entre les mains d'Adam demain (dimanche) si les conditions sont semblables à celles des derniers jours, a commenté McDowell. Mettez un peu de vent sur ce parcours, comme ils le prévoient, et il devra se présenter et travailler beaucoup plus fort s'il veut l'emporter.

«Il devra de toute façon se battre pour l'emporter, c'est certain.»

L'Indien Anirban Lahiri a par ailleurs connu son moment de gloire en réussissant un trou d'un coup au neuvième trou, une normale-3 de 150 verges.