NOUVELLES
21/07/2012 12:51 EDT | Actualisé 20/09/2012 05:12 EDT

Les rebelles syriens contrôlent deux des trois postes-frontières avec l'Irak

Les rebelles syriens contrôlaient samedi deux des trois postes-frontières entre la Syrie et l'Irak, selon les autorités irakiennes.

Jeudi, les insurgés syriens avaient pris le contrôle de la totalité des postes-frontières avec l'Irak, selon le vice-ministre de l'Intérieur irakien, Adnan al-Assadi. Ils en avaient ensuite perdu deux, ne conservant que celui de Boukamal -- appelé Qaim côté irakien -- malgré un pilonnage des forces du régime syrien.

Samedi, l'Armée syrienne libre (ASL), composée de déserteurs et de civils armés qui combattent les forces loyales au président syrien Bachar al-Assad, a reconquis le poste-frontière de Yaribiyah, dans le nord de l'Irak, a indiqué à l'AFP le gouverneur de la province de Ninive, Athil al-Noujaifi.

"Des responsables irakiens au point de passage m'ont appelé et m'ont dit qu'à 17H00 (14H00 GMT), des hommes armés avaient pris le contrôle du poste-frontière de Yaribiyah (baptisé Rabiyah du côté syrien, NDLR) et qu'ils avaient été informés que le poste était désormais aux mains de l'Armée syrienne libre", a dit M. Noujaifi.

Il a précisé que le poste-frontière était déjà fermé côté irakien -- il ferme à 16H00 -- lorsque les rebelles syriens l'avaient pris.

"A partir de demain, seuls les Irakiens seront autorisés à entrer en Irak depuis la Syrie", a précisé M. Noujaifi. "Nous ne connaissons pas les intentions (de l'ASL). Et avant d'en savoir davantage, nous ne permettrons qu'aux Irakiens de franchir la frontière".

Sur le terrain, au poste de Yaribiyah, le lieutenant Mohammed Khalaf al-Chammari a indiqué à l'AFP que les rebelles avaient "hissé le drapeau de l'ASL et déchiré des portraits de Bachar al-Assad".

Selon lui, la situation côté syrien était calme, bien qu'il ait "entendu des tirs, de temps en temps". "Pour l'heure, personne n'a essayé de franchir la frontière", a-t-il dit.

Dans le sud de l'Irak, le poste-frontière d'al-Walid restait aux mains de l'armée régulière syrienne.

Joint samedi par l'AFP, le capitaine Ziad al-Raoui, de la police irakienne des frontières, a annoncé que 150 familles syriennes cherchant refuge en Irak avaient été refoulées à al-Walid. "Les autorités irakiennes (...) ont pour ordre de ne recevoir aucun réfugié", a-t-il souligné.

Le gouvernement irakien affirme ne pouvoir accueillir de réfugiés syriens sur son territoire en raison de la "situation sécuritaire" en Irak.

Sur la frontière turque, les rebelles syriens tenaient toujours samedi le poste-frontière de Bab al-Hawa, dans le nord-ouest de la Syrie, selon des camionneurs turcs passant la frontière en provenance de Syrie. Les autorités turques ont refusé de commenter la situation.

Côté jordanien en revanche, l'ASL a tenté de conquérir un poste-frontière mais ses combattants ont été repoussés par les troupes gouvernementales syriennes, a indiqué à l'AFP un haut responsable de la sécurité jordanien.

mah/cco-gde/cnp