NOUVELLES
21/07/2012 03:01 EDT | Actualisé 20/09/2012 05:12 EDT

Fin de la mutinerie à la prison de Homs en Syrie, deux morts (ONG)

Les autorités syriennes ont repris samedi le contrôle de la prison centrale de Homs, dans le centre de la Syrie, où une mutinerie avait éclaté, faisant deux morts, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Selon cette ONG, les autorités ont mis fin à la mutinerie et repris le contrôle du bâtiment, où deux détenus ont trouvé la mort. Les circonstances de leur mort n'ont pas été précisées.

Un opposant avait affirmé dans la journée à l'AFP qu'il craignait "un massacre" dans l'établissement pris pour cible par les forces du régime.

Selon Hadi Abdallah, porte-parole de la Commission générale de la révolution syrienne à Homs, les mutins avaient pris dans la nuit de vendredi à samedi le contrôle de l'un des deux bâtiments de la prison, après la défection d'une partie des gardes.

Dans l'après-midi, des chars ont encerclé le bâtiment et les forces de sécurité ont commencé à ouvrir le feu dans sa direction, selon M. Abdallah.

"J'ai parlé au téléphone à l'un de mes amis qui se trouve dans la prison. Quatre prisonniers sont morts sous ses yeux", a-t-il ajouté, affirmant "craindre un massacre". L'OSDH n'a parlé de son côté que de deux morts.

Selon M. Abdallah, "entre 3.000 et 5.000 prisonniers" politiques et de droit commun sont détenus dans ce bâtiment dans des conditions déplorables, s'entassant à près de 60 par cellule.

Depuis le déclenchement en mars 2011 du soulèvement contre le régime du président Bachar al-Assad, des dizaines de milliers de personnes ont été arrêtées.

Homs, souvent présentée comme la "capitale de la révolution" et régulièrement pilonnée par l'armée syrienne, a payé le plus lourd tribut de ce soulèvement qui a fait près de 17.000 morts selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

at/kat/hj/cco