NOUVELLES
20/07/2012 05:14 EDT | Actualisé 19/09/2012 05:12 EDT

Un proche conseiller d'Obama attendu en Chine, après le veto sur la Syrie

Un proche conseiller du président américain Barack Obama va se rendre dimanche en Chine pour parler notamment du Moyen-Orient, a annoncé vendredi la Maison Blanche, au lendemain d'un veto de Pékin à une résolution sur la Syrie à l'ONU, durement critiqué par Washington.

Dimanche, "le conseiller pour la sécurité nationale Thomas Donilon va aller à Pékin pour rencontrer des hauts responsables chinois, dont le Conseiller d'Etat Dai Bingguo", le plus haut responsable de la diplomatie chinoise, a précisé Tommy Vietor, porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, le cabinet de politique étrangère de M. Obama.

A Pékin, M. Donilon "discutera de l'état actuel et à venir des relations entre les Etats-Unis et la Chine sur des questions régionales et d'intérêt commun", selon M. Vietor, qui a mentionné à cet effet la lutte contre la prolifération nucléaire, les questions de sécurité "en Asie et au Moyen-Orient" et "la croissance économique mondiale".

M. Donilon se rendra ensuite à Tokyo, là aussi pour des entretiens avec de hauts responsables gouvernementaux, selon la même source.

Cette tournée a été annoncée au lendemain d'un blocage par Pékin et Moscou d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Syrie qui a provoqué une réaction outrée de la Maison Blanche et de la mission diplomatique américaine aux Nations unies.

Moscou et Pékin "sont du mauvais côté de l'Histoire", a ainsi lâché le porte-parole de M. Obama, Jay Carney, en dénonçant la décision "d'une très petite minorité du Conseil de sécurité". Il s'agissait du troisième double veto russo-chinois aux tentatives de l'ONU pour faire pression sur Damas depuis le début du conflit en Syrie il y a 16 mois.

tq/bar