NOUVELLES
20/07/2012 05:59 EDT | Actualisé 19/09/2012 05:12 EDT

La perte d'un emploi peut être dangereuse pour les personnes endettées

TORONTO - Plusieurs spécialistes ont parlé des conséquences néfastes que pourrait avoir la hausse des taux d'intérêt sur les finances des ménages, mais le risque réel réside dans la perte de revenus due à une mise à pied, prévient Consolidated Credit Counseling Services du Canada.

L'organisme fait remarquer que la perte d'un emploi peut être dangereuse pour ceux qui sont endettés.

«Une baisse des revenus ou la perte de revenus, jumelée à l'absence d'épargnes, peut être désastreuse pour la plupart des gens, indique Jeffrey Schwartz, directeur de Consolidated Credit Counseling Services du Canada. Comment vont-ils payer leurs factures?»

«Ce pays connaît actuellement des niveaux d'endettement incroyablement élevés. Il est crucial que les Canadiens commencent à rembourser leurs dettes aujourd'hui parce que ce pourrait être trop tard demain.»

Les consommateurs ont tiré profit de taux d'intérêt extrêmement peu élevés depuis la récession pour se couvrir de dettes à faible coût.

La Banque du Canada a décidé plus tôt cette semaine de maintenir à un pour cent son taux cible du financement à un jour — qui affecte les taux préférentiels des banques — afin d'appuyer l'économie, encore fragile.

Néanmoins, le gouverneur de la banque centrale, Mark Carney, a à maintes reprises prévenu que cela pourrait ultérieurement avoir des conséquences pour l'économie. Les consommateurs les plus lourdement endettés pourraient se retrouver en difficulté si jamais les taux augmentaient.

L'endettement des ménages atteint un sommet sans précédent de plus de 150 pour cent des revenus, de sorte que la Banque du Canada a estimé qu'il représentait au pays le risque le plus important pesant sur l'économie.

Voici quelques signaux d'avertissement d'un endettement possiblement trop élevé, selon Consolidated Credit Counseling Services du Canada:

— Vous ne payez que le minimum inscrit sur vos relevés mensuels de carte de crédit;

— Vous dépensez 15 pour cent ou plus de votre revenu net afin de payer vos dettes de carte de crédit;

— Votre revenu est déjà retenu avant même que vous n'ayez reçu votre paie.

Si l'une ou l'autre de ces situations vous concerne, le moment est venu d'agir, affirme Consolidated Credit Counseling Services du Canada.

Avant d'acheter quelque chose, demandez-vous si vous en avez besoin ou si vous le voulez simplement, recommande l'organisme. Et consacrez toute somme d'argent en surplus — une prime au travail, un remboursement d'impôt ou une somme d'argent reçue en cadeau — au paiement de vos dettes afin de les rembourser plus rapidement.