NOUVELLES
20/07/2012 08:52 EDT | Actualisé 19/09/2012 05:12 EDT

Ils l'ont dit

Voici les déclarations les plus frappantes recueillies cette semaine par les journalistes de l'AFP:

HUMOUR NOIR

"Vous avez vu le film? Comment ça se termine?"

-- James Holmes, auteur d'une fusillade ayant tué 12 personnes dans un cinéma du Colorado pendant l'avant-première du film Batman "The Dark Knight Rises", questionnant un gardien de prison qui a rapporté ses paroles.

REVEIL BRUTAL

"Je dormais, et mes parents m'ont soudain arraché du lit", raconte Mohammed. "Ils criaient: 'Lève-toi! Aide tes petits frères! Il y a une voiture piégée!'"

-- Mohammed, 11 ans, qui a survécu à l'explosion d'une voiture piégée à Taji, au nord de Bagdad, dans le cadre d'une vague de violences qui a fait au moins 113 morts le 23 juillet -- la journée la plus meurtrières depuis deux ans et demi.

A l'ASSAUT DES SOMMETS

"Les problèmes économiques de l'Iran sont très différents de ceux des pays occidentaux: les nôtres ressemblent aux difficultés qu'aurait un groupe de montagnards pour atteindre un sommet alors que ceux des pays occidentaux s'apparentent à un autobus pris sous une avalanche".

-- Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, s'exprimant après la décision des autorités iraniennes d'effectuer des coupes dans les dépenses budgétaires pour faire face aux sanctions occidentales visant à obliger l'Iran à renoncer à son programme nucléaire controversé.

GARE AU GAZ

"Aucune arme chimique ou non conventionnelle ne sera utilisée contre nos propres citoyens (...), ces armes ne seront utilisées qu'en cas d'agression étrangère"

-- Jihad Makdessi, porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères, qui a reconnu ainsi pour la première fois que Damas possédait des armes chimiques et a menacé de les utiliser.

LE MASQUE DE LA PEUR

"Comment ne pas être inquiet avec tout ce qui se passe alentour?"

-- s'interroge Yfat, jeune mère de famille israélienne venue prendre des masques à gaz pour toute sa famille à l'occasion d'une distribution gouvernementale, tout en précisant "qu'avoir des masques à gaz à la maison fait partie de la vie de chaque Israélien".

MENSONGE D'ETAT

"On veut bien soutenir le gouvernement et l'armée, mais ces chaînes ne disent pas la vérité, je n'y crois plus"

-- Bassam, épicier à Damas, qui était jusqu'il y a peu un fidèle de la télévision officielle syrienne mais a fini par être dégoûté par l'excès de propagande.

LE PEUPLE A GAGNE

"La bombe et les balles (de Breivik) visaient à changer la Norvège. Le peuple norvégien a répondu en embrassant nos valeurs. Le tueur a échoué, le peuple a gagné".

-- Le Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, un an après les attentats perpétrés par l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik, qui ont fait 77 morts le 22 juillet 2011.

LA GRECE DE L'ITALIE

"La Sicile est la Grèce de l'Italie. Nous nous maintenons à flot seulement parce que nous appartenons à l'Italie (...) A cause du mélange explosif du désespoir de nombreuses familles et de la mainmise de la criminalité organisée, une guerre civile pourrait même éclater".

-- Le maire de Palerme, Leoluca Orlando, pointant les difficultés financières de la Sicile.

KRACH SOCIAL

"Les nouvelles mesures conduiront à un krach social et à la faillite en septembre".

-- Alexis Tsipras, chef de la gauche radicale Syriza (opposition), évoquant les mesures d'austérité prises par le gouvernement grec sous la pression des créanciers du pays.

Redchef/desk