NOUVELLES
19/07/2012 04:27 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Wall Street finit en hausse, applaudissant les bons résultats trimestriels

La Bourse de New York a terminé en hausse jeudi dans le sillage de résultats encourageants de fleurons de l'économie américaine, les investisseurs continuant par ailleurs à surfer sur l'optimisme suscité par le patron de la Fed: le Dow Jones a pris 0,27% et le Nasdaq 0,79%.

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a gagné 34,66 points à 12.943,36 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 23,30 points à 2.965,90 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 est monté de 0,27% (+3,73 points) à 1.376,51 points.

Wall Street a été porté par les "très, très bons résultats de sociétés, comme eBay et IBM, qui ont montré qu'il est encore possible d'accroître rentabilité et croissance", en dépit d'une activité fragile, a remarqué Gregrori Volokhine, président de Messchaert New York.

Ces performances, souvent meilleures qu'attendu, s'expliquent par le fait que "les prévisions (de résultats) avaient été sévèrement revues à la baisse", a tempéré Dick Green, du site d'analyse financière Briefing.com.

Ces résultats "plutôt meilleurs aident à atténuer" la déception liée au "bond des inscriptions hebdomadaires au chômage", ont noté de leur côté les experts de Charles Schwab.

Les nouvelles inscriptions au chômage sont remontées fortement aux Etats-Unis pendant la deuxième semaine de juillet, mettant fin à trois semaines consécutives de baisse. 386.000 demandes d'allocations de chômage ont été déposées du 8 au 14 juillet, soit 9,7% de plus que la semaine précédente.

A ces statistiques décevantes, s'ajoutent la chute de 5,4% des ventes de logements anciens en juin. Mais les investisseurs y voyaient une bonne nouvelle: "les derniers chiffres macro-économiques n'ont pas été bons", ce qui ravive "les espoirs suscités par la Fed", la Réserve fédérale américaine, a expliqué M. Volokhine.

Wall Street a été encouragée par l'audition au Congrès du patron de la Fed, Ben Bernanke, qui, tout en restant évasif mardi, lui a semblé dire qu'une intervention de son institution était proche, à moins que la situation économique ne s'améliore.

Le marché obligataire a fini en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 1,515% contre 1,479% mercredi et celui à 30 ans à 2,614% contre 2,580%.

sab/sl/bar