NOUVELLES
19/07/2012 09:30 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Tunisie: l'ex-président Ben Ali de nouveau condamné à la prison à perpétuité

TUNIS, Tunisie - Le tribunal militaire de Tunis a condamné l'ancien président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali à la prison à vie, jeudi, dans le procès relatif au meurtre de manifestants dans les régions du nord du pays lors du soulèvement populaire qui a fait chuter son régime.

Le président déchu, en fuite en Arabie saoudite, avait déjà écopé d'une peine similaire prononcée par le tribunal militaire du Kef pour la répression sanglante du soulèvement dans les régions du centre et du sud du pays, qui a fait au moins 40 morts et 90 blessés.

L'ex-chef de la garde présidentielle, Ali Sériati, a été condamné à 20 ans de réclusion, tandis que l'ancien ministre de l'Intérieur, Rafik Belhaj Kacem, a été condamné à 15 ans de prison. Un autre ancien ministre de l'Intérieur, Ahmed Friaâ, a bénéficié d'un non-lieu, tout comme neuf autres responsables de la sécurité.

Quelque 43 accusés étaient jugés par le tribunal militaire de Tunis dans cette affaire. Les peines prononcées vont de cinq ans à la perpétuité.

Les avocats de la défense ont contesté le verdict et annoncé qu'ils feraient appel. Me Abada Kéfi, qui représente l'ancien chef de la sécurité présidentielle Ali Sériati, s'est étonné que son client soit condamné à 20 ans de prison alors qu'il avait été acquitté auparavant par le tribunal militaire du Kef. Selon lui, il y a «une contradiction» dans les jugements, dans la mesure où les griefs sont les mêmes dans les deux affaires.

Il s'est également interrogé sur la condamnation à 10 ans de prison d'un autre prévenu, Jalel Boudriga, un haut cadre du ministère de l'Intérieur, dont il assure la défense et qui a écopé d'une peine similaire pour les mêmes chefs d'accusation dans le procès du Kef.