NOUVELLES
19/07/2012 07:10 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Maroc: un militant du Mouvement du 20 février condamné à 4 ans de prison

Un militant du Mouvement du 20 février a été condamné à quatre ans de prison ferme pour avoir participé récemment à des manifestations réclamant des réformes politiques, a indiqué jeudi à l'AFP une source judiciaire.

Abdelhalim Bekkali, 32 ans, a été condamné dans la nuit de mercredi à jeudi par le tribunal de première instance d'Al-Hoceima, dans le nord du Maroc, à quatre ans de prison ferme notamment pour "occupation de lieu non public", a précisé cette source.

Son avocat, Abdelmajid Azeryah, a toutefois jugé que "les conditions d'un procès équitable n'ont pas été respectées".

"Le juge a prononcé le verdict en se basant sur des vidéos où l'on voyait M. Bekkali participant à une manifestation pacifique à Al-Hoceima", a-t-il déclaré à l'AFP.

Au cours de ce même procès, un autre militant, Abdelhalim Ettalii, 23 ans, a été condamné à deux ans de prison ferme pour les mêmes motifs.

M. Ettalii militait au sein du 20 février, né dans le tumulte du Printemps arabe et qui appelle notamment à une limitation des pouvoirs de la monarchie.

Selon le représentant de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) à Al-Hoceima, une vingtaine de militants de ce mouvement sont actuellement en prison dans cette région du nord du royaume.

Le Maroc a connu de "nombreuses violations" des droits de l'Homme en 2011, année marquée par les contestations liées au Printemps arabe, avait indiqué mercredi à Rabat l'AMDH lors de la présentation de son rapport annuel.

ob/sbh