NOUVELLES
19/07/2012 09:39 EDT | Actualisé 18/09/2012 05:12 EDT

Le président égyptien Morsi rencontre le chef du Hamas

Le président égyptien Mohamed Morsi a reçu jeudi le dirigeant du mouvement islamiste palestinien Hamas, Khaled Mechaal, au lendemain d'une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas.

M. Morsi, issu des Frères musulmans, confrérie panislamiste considérée comme la "maison mère" du Hamas, a affirmé son soutien aux Palestiniens de la bande de Gaza que contrôle le Hamas depuis 2007, a déclaré à l'issue de la rencontre avec le chef du Hamas, a rapporté l'agence de presse égyptienne MENA.

"Morsi a affirmé le soutien de l'Egypte aux Palestiniens de Gaza, ce qui confirme l'avènement d'une ère nouvelle entre l'Egypte et la cause palestinienne", a déclaré M. Mechaal.

Le président égyptien, qui avait promis peu après son élection en mai d'oeuvrer à la réconciliation palestinienne, en allusion aux efforts pour rapprocher le Hamas du Fatah du président Abbas, doit accueillir au Caire la semaine prochaine le chef de gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, selon le service de presse de ce dernier.

Ces efforts, déjà engagés par Le Caire du temps du président Hosni Moubarak, renversé en février 2011 sous la pression populaire, se sont poursuivis depuis sous le pouvoir de transition instauré par l'armée égyptienne.

La victoire électorale de M. Morsi avait été célébrée dans la liesse à Gaza par le Hamas.

M. Morsi doit organiser, selon le chef du Hamas, une rencontre entre MM. Mechaal et Abbas pour favoriser une réconciliation.

Le Premier ministre Ismaïl Haniyeh, qui doit rencontrer pour la première fois M. Morsi la semaine prochaine, discutera avec lui "de la réconciliation palestinienne, du siège israélien de la bande de Gaza, de la situation au point de passage de Rafah et de questions politiques" a déclaré à l'AFP le directeur du bureau de presse du gouvernement du Hamas à Gaza, Hassan Abou Haschich.

L'Egypte a rouvert à titre permanent en mai 2011, à la suite du départ du président Moubarak, le terminal de Rafah, unique point de passage entre la bande de Gaza, soumis à un blocus israélien, et le monde extérieur non contrôlé par Israël.

se-dms/sb