NOUVELLES
18/07/2012 03:35 EDT | Actualisé 17/09/2012 05:12 EDT

L'épouse d'un ministre canadien attaquée sur Twitter pour son militantisme

L'épouse du ministre canadien de la Défense Peter MacKay, une militante d'origine iranienne hostile au régime islamique de Téhéran, a été prise à partie sur le réseau Twitter dans des messages qualifiés mercredi de "grossiers" par les médias locaux.

"Baiser un ministre canadien ne fait pas de toi une Canadienne, azizam (l'équivalent de +chérie+). Viens plutôt me voir", dit le message posté sur le compte Twitter de l'auteur et journaliste Hooman Majd, installé à New York et qui tient généralement des propos favorables sur le gouvernement iranien.

Le message, qualifié mercredi de "dégoûtant", "ignoble" et "ordurier" par les médias canadiens, visait Nazanin Afshin-Jam, ancienne reine de beauté, militante des droits de l'homme et mariée au ministre Peter MacKay depuis janvier.

"C'est une affaire sérieuse et ces propos sont grossiers", a réagi Nazanin Afshin-Jam, dans le quotidien Ottawa Citizen.

Ces messages ont été postés une semaine après que Nazanin Afshin-Jam a appelé le gouvernement canadien à fermer l'ambassade d'Iran à Ottawa après la publication au Canada d'informations selon lesquelles des diplomates iraniens en poste à Ottawa tenteraient de recruter des Canadiens d'origine iranienne, sous couvert de programmes de rapprochement culturel, pour qu'ils "servent l'Iran, notre patrie bien-aimée".

Ces informations ont amené des experts cités par des médias américains à évoquer la possibilité que l'Iran veuille se servir du Canada pour mettre en place un réseau d'espionnage, voire lancer une attaque terroriste contre les Etats-Unis.

Joint par l'AFP, Kambiz Sheikh-Hassani, chef de mission à l'ambassade de Téhéran à Ottawa a nié toutes ces allégations. Le ministre canadien des Affaires étrangères a pour sa part mis en garde l'Iran contre toute "ingérence" dans les affaires intérieures du Canada.

De son côté, le journaliste Hooman Majd a effacé son message et écrit que son compte avait été piraté. "Une série de tweets récents ont été écrits en mon nom, résultat d'un piratage. Ce ne sont pas mes mots et les tweets ont été effacés", a-t-il écrit sur Twitter.

amc-amch/jl/bdx