Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ban Ki-moon se rend en Chine pour évoquer la crise syrienne

BEIJING, China - PEKIN (Sipa) — Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon se rend en Chine ce mardi pour tenter d'infléchir la position de Pékin sur la Syrie, à la veille d'un vote au Conseil de sécurité sur une résolution prévoyant de nouvelles sanctions contre Damas. Le texte permettrait également l'emploi de la force à terme.

Le patron de l'ONU rencontrera mercredi le président chinois Hu Jintao, alors que Pékin considère qu'une solution diplomatique est le seul moyen de mettre fin à la crise et résiste aux appels pour obliger le président syrien Bachar el-Assad à quitter le pouvoir.

"Le quotidien du peuple", journal officiel chinois, a publié mardi un éditorial dans lequel il s'oppose fermement à l'emploi de la force contre la Syrie, estimant qu'"le seul moyen de régler le problème syrien est de parvenir à une solution politique".

La nouvelle résolution, préparée par la Grande-Bretagne et qui doit être soumise à un vote mercredi, prévoit de nouvelles sanctions contre le régime de Bachar el-Assad et d'éventuelles actions pouvant aller jusqu'à l'emploi de la force. Mais Pékin et Moscou s'opposent farouchement à cette éventualité.

Les Nations unies ont déployé des observateurs non armés en Syrie pour une période de 90 jours afin de superviser l'application du cessez-le-feu et du plan de Kofi Annan, mais l'équipe a été contrainte de se retirer des zones de conflit à cause de l'intensification des violences qui ont fait plus de 17.000 morts depuis mars 2011.

ir/AP-v203

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.