NOUVELLES
16/07/2012 12:40 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

Tour de France - Fédrigo: "C'est le retour !"

Vainqueur de la 15e étape à Pau, Pierrick Fédrigo a expliqué aux médias la tactique suivie lundi avant de détailler ses quatre victoires dans le Tour de France.

Q: Que se dit-on quand on est dans une échappée de ce genre ?

R: "Il faut rester concentré, c'est ce que j'ai fait durant tout le final. Parfois, j'attends, je regarde qui attaque... là, je me suis fié à mon feeling. Avant les 5 derniers kilomètres, j'ai senti que c'était le bon moment. Vande Velde est revenu sur moi, c'est un sacré rouleur. Après, je savais qu'en passant sous la flamme rouge, il ne relaierait plus. C'était à moi d'emmener assez vite, de ne pas lancer le sprint arrêté."

Q: Cette victoire est-elle symbolique ?

R: "Chaque victoire dans le Tour a un symbole. La première (en 2006), parce que c'était la première fois. La deuxième (2009), on arrivait à Tarbes, pratiquement chez moi. La troisième (2010), c'était l'étape mythique des Pyrénées, avec les plus grands cols. Aujourd'hui, c'est le retour après une année difficile à cause de la maladie de Lyme. Ca m'a servi à prendre conscience que le tour de France est moins dur que ce que j'ai connu l'an dernier. Dans le Tour, il y a des moments difficiles, mais ce n'est pas comparable."

Q: Avez-vous un secret pour scorer ainsi ?

R: "Chaque coureur qui vient sur le Tour de France est motivé. On est 198 au départ, malheureusement il n'y a que 21 étapes et si on enlève les contre-la-montre et les étapes de haute montagne, il ne reste plus grand chose pour les coureurs comme moi, les baroudeurs. Quand on arrive à gagner, c'est encore plus formidable ! L'équipe FDJ-BigMat a gagné dès la première semaine avec Thibaut Pinot. Quand on est dans une échappée et qu'on a déjà une victoire dans l'équipe, on a moins de pression. La victoire de Thibaut (Pinot) m'a servi."

jm/eb