NOUVELLES
16/07/2012 07:44 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

JO-2012: Londres ouvre ses portes aux athlètes olympiques

Le village olympique de Londres a ouvert lundi ses portes aux premiers athlètes, un test grandeur nature à onze jours du coup d'envoi des JO pour le gigantesque dispositif mis en place dans la capitale britannique.

A l'aéroport d'Heathrow, déjà au bord de la saturation en temps normal, le personnel était sur le pied de guerre pour faire face à un afflux de quelque 237.000 passagers dans la journée, dont un millier de membres de la "famille olympique", medias, athlètes et encadrement. Un record absolu.

Des renforts ont été déployés pour permettre notamment aux 350 sportifs attendus -beaucoup plus chargés que la moyenne des passagers- de récupérer rapidement valises et équipements.

L'équipe de voile américaine et les canoéistes italiens ont été parmi les premiers à poser pour les photographes et les télévisions, à leur arrivée.

Plusieurs centaines de volontaires, parlant une vingtaine de langues, étaient chargés d'accueillir les délégations et de les conduire jusqu'aux cars destinés à les acheminer vers le site olympique à Stratford, dans l'est de Londres.

Dans le village flambant neuf des athlètes, des banderoles avaient été déployées sur les balcons pour accueillir dignement les équipes: "Australie, Australie, Australie, ouais, ouais, ouais", proclamait l'une d'entre elles, tandis que flottaient un peu plus loin le drapeau slovène et les couleurs belges. 10.490 sportifs sont inscrits aux Jeux de Londres.

"Cette journée donne le coup d'envoi du plus grand défi en matière de transports et de la période la plus chargée qu'ait jamais connue Heathrow", a souligné BAA, le gestionnaire de l'aéroport.

Porte d'entrée de près de 80% des visiteurs attendus pendant les Jeux, Heathrow doit voir le nombre d'atterrissages et de décollages augmenter de 45% pendant cette période.

Après la polémique suscitée par les interminables files d'attente aux contrôles des passeports, le gouvernement a promis que les contrôleurs aux frontières étaient déjà "en formation olympique". Près de 500 agents supplémentaires ont été recrutés.

Londres, dont le réseau de transport congestionné a toujours été considéré comme le talon d'Achille des JO, a aussi inauguré lundi son premier "couloir olympique" sur l'autoroute M4 reliant Heathrow au centre-ville, rouverte in extremis après des travaux en urgence.

Au total, la capitale doit disposer pour les Jeux de 48 km de ces couloirs censés faciliter le transport de "la famille olympique" en évitant les incessants embouteillages, une initiative très contestée.

Un autre maillon central du dispositif olympique est entré en action lundi: le laboratoire chargé de mener les tests antidopage, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept pendant les Jeux, avec un effectif d'un millier de personnes.

Une équipe de 150 scientifiques va effectuer quelque 5000 prélèvements durant les JO et la moitié des athlètes seront soumis à ces analyses, une opération d'une ampleur inégalée aux dires des organisateurs.

Mais à onze jours de la cérémonie d'ouverture, toutes les difficultés sont loin d'être aplanies.

Beaucoup de journaux s'interrogent notamment sur les conséquences du retentissant fiasco de la société privée G4S, qui a obligé l'armée à mobiliser en catastrophe 3500 soldats supplémentaires en lieu et place de gardes privés promis.

"Ce sont mes 21e jeux Olympiques et j'ai déjà vécu de nombreuses situations semblables en dernière minute", a relativisé Jacques Rogge, le président du CIO.

Un autre nuage plane aussi sur ces Jeux: il n'a jamais autant plu à cette période de l'année au Royaume-Uni et les prévisions sont pessimistes. Mais le maire de Londres Boris Johnson en est sûr: "Cela n'affectera en rien le moral national et la grande fête du sport qui se prépare à Londres".

bur-na/dh/sk