NOUVELLES
16/07/2012 09:23 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

Damas-Moscou: dates-clés depuis 1980

La Syrie, principal allié de l'ex-URSS, a des liens étroits avec la Russie, où elle continue d'acheter l'essentiel de son armement.

Moscou a bloqué deux projets de résolutions au Conseil de sécurité de l'ONU depuis le début en mars 2011 de la révolte contre le régime de Damas, qui s'est militarisée face à la répression et a fait plus de 17.000 morts, en majorité civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

- 8 oct 1980: Les chefs d'Etat soviétique Léonid Brejnev et syrien Hafez al-Assad signent à Moscou un "traité d'amitié et de coopération", qui établit des "liens stratégiques spéciaux".

- 24 avr 1987: Mikhaïl Gorbatchev assure Hafez al-Assad, à Moscou, que l'URSS continuera à fournir à la Syrie "toute l'aide possible" dans les domaines économique et militaire. Le précédent sommet, en 1985, avait été marqué par des dissensions sur le problème palestinien et la guerre Iran-Irak.

- 1990: Devant l'effondrement de l'URSS, la Syrie resserre ses liens avec les Etats-Unis, décision facilitée par la crise du Golfe où Damas rallie la coalition internationale contre Saddam Hussein.

- 5-6 juil 1999: Hafez al-Assad se rend en Russie, pour sa première visite depuis la chute de l'URSS. Assad et Boris Eltsine se prononcent contre "tout diktat d'un ou de plusieurs pays" dans la conduite des affaires du monde.

- 24-27 jan 2005: Bachar al-Assad, qui a succédé à son père en 2000, rencontre à Moscou le président Vladimir Poutine. Moscou et Damas affichent leur détermination à renouer les liens privilégiés de l'époque de l'URSS. La Russie accepte d'effacer 73% de la dette syrienne datant de cette époque.

- 21 août 2008: Assad soutient l'opération militaire russe en Géorgie au cours d'entretiens à Sotchi (sud) avec son homologue Dmitri Medvedev, qui portent sur la vente de nouveaux types d'armement russes.

- 12 sept: Moscou et Damas évoquent la coopération militaire entre leurs flottes, notamment le développement des infrastructures dans le port de Tartous (nord-ouest de la Syrie).

- 10-11 mai 2010: Medvedev à Damas, première visite d'un président russe. Il promet d'aider la Syrie à construire des infrastructures dans les domaines du gaz et du pétrole ainsi qu'une centrale d'énergie nucléaire.

- 4 oct 2011: La Russie et la Chine opposent leur veto à un projet de résolution condamnant Damas pour la répression sanglante des manifestations. 2e veto sino-russe le 4 février.

- 8 jan 2012: Un groupe de navires de guerre russes comprenant le porte-avions Admiral Kouznetsov accoste dans la base de Tartous, la seule dont dispose la Russie en mer Méditerranée. En avril, l'agence d'Etat Ria Novosti affirme que la Russie a décidé de déployer des navires de sa flotte "en permanence" près des côtes syriennes.

- 30 juin: A Genève, un Groupe d'action s'accorde sur les principes d'une transition, avant de diverger sur son interprétation. Washington estime que l'accord ouvre la voie à l'ère "post-Assad", Moscou et Pékin réaffirment qu'il revient aux Syriens de déterminer leur avenir.

- 10-11 juil: Des navires de guerre russes en route vers le port de Tartous. La Russie va poursuivre ses livraisons de systèmes de DCA (officiel).

- 16 juil: La Russie accuse les Occidentaux d'exercer un "chantage" pour la forcer à accepter des sanctions du Conseil de sécurité contre Damas, rejetant les affirmations selon lesquelles la clé de la crise se trouve à Moscou.

acm/cco