NOUVELLES
16/07/2012 03:42 EDT | Actualisé 14/09/2012 05:12 EDT

Corée du Nord: départ surprise du chef des armées

SEOUL, South Korea - SEOUL, Corée du Sud (Sipa) — Le plus haut dignitaire de l'armée nord-coréenne a été démis de ses fonctions pour cause de maladie, a annoncé lundi l'agence de presse officielle nord-coréenne, un départ inattendu pour ce proche du pouvoir, qui semblait en bonne santé lors de ses dernières apparitions publiques.

La décision de libérer Ri Yong Ho de toutes ses charges a été prise dimanche lors d'une réunion du parti des Travailleurs de Corée, a précisé l'agence KCNA.

Agé de 69 ans, Ri Yong Ho, qui avait soutenu Kim Jong Un comme successeur à Kim Jong Il, était chef d'état-major et maréchal de l'Armée du peuple coréen, ainsi qu'un membre-clé du parti au pouvoir.

Il assistait régulièrement aux cérémonies officielles aux côtés de Kim Jon Il et de son fils, un rôle qui semblait s'être renforcé à la mort de Kim Jong Il en décembre dernier. Il avait en effet consolidé le soutien à Kim Jong au sein de l'armée.

Ce départ contraint alimente les spéculations sur la volonté de Kim d'imposer sa marque à la tête du pays, sept mois après le décès de son père Kim Jong Il. Cependant aucun signe de discorde n'avait été relevé, Ri étant apparu lors d'un événement public important la semaine dernière.

Le choix politique de "l'armée en premier", adopté par Kim Jong Il, a fait de l'armée la plus puissante des institutions nord-coréennes, au sein de laquelle Ri avait alors renforcé sa position. Il se trouvait en effet à la conjonction de trois institutions cruciales pour le pouvoir de Pyongyang: l'armée du peuple coréen, la Commission centrale militaire parti des Travailleurs et le Comité du Bureau politique du parti.

ljg/AP-v141