NOUVELLES
16/07/2012 07:12 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

Clinton appelle Israël et les Etats-Unis à "agir et à penser ensemble"

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a appelé lundi Israël et les Etats-Unis à "agir et à penser ensemble" à l'issue d'une rencontre à Jérusalem avec le président israélien Shimon Peres.

"C'est une période d'incertitude, mais aussi un moment où se présentent des occasions. Nous avons la possibilité de faire avancer nos objectifs communs en matière de sécurité, de stabilité, de paix et de démocratie (...). C'est dans ces moments là que des amis comme nous doivent penser ensemble, agir ensemble", a déclaré Mme Clinton à la presse.

"Nous sommes appelés à être intelligents, créatifs et courageux", a ajouté la secrétaire d'Etat qui a entamé dimanche soir sa première visite en Israël depuis près de deux ans.

La dernière visite à Jérusalem de Mme Clinton remonte à la mi-septembre 2010 lorsqu'elle avait tenté, en vain, d'empêcher de tourner court des négociations directes israélo-palestiniennes, qui venaient juste de reprendre sous l'égide du président américain Obama.

Depuis les discussions sont restées totalement bloquées.

Les dirigeants palestiniens exigent pour reprendre les négociations qu'Israël cesse la colonisation des Territoires occupés depuis 1967 et accepte les frontières d'avant 1967 comme base de discussions.

Israël rejette ces revendications et dit vouloir des négociations "sans condition préalable".

Mme Clinton a précisé lundi qu'elle comptait avoir des "discussions approfondies sur une large gamme de sujets comprenant l'Egypte, la Syrie, les efforts de paix, l'Iran et d'autres questions régionales et globales" lors de ses rencontres lundi avec le ministre de la Défense Ehud Barak et le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Dans l'après-midi, elle doit également s'entretenir à Jérusalem avec le Premier ministre palestinien Salam Fayyad.

Mme Clinton avait rencontré début juillet à Paris le président palestinien Mahmoud Abbas.

Sur le question du programme nucléaire iranien, le président Shimon Peres, qu'elle a rencontré dans la matinée, a pour sa part affirmé qu'il y a "un accord dans le monde pour considérer l'Iran, non pas le peuple iranien mais le gouvernement iranien, doté de bombes nucléaires et poursuivant une politique terroriste, comme un danger pour tous".

"Il y a une entente totale sur le fait que nous devons tout faire pour empêcher l'Iran de mettre en danger la liberté et l'indépendance des autres peuples", a ajouté le président.

"Je pense que parallèlement au défi iranien, ils (les Américains) ne doivent pas ignorer les chances pour la paix et principalement entre nous et les Palestiniens", a affirmé M. Peres.

"Nous apprécions beaucoup le fait qu'immédiatement après l'Egypte vous soyez venue chez nous avec vos dernières impressions car pour nous ainsi que pour les Etats-Unis, l'Egypte est un pays clé au Moyen-Orient et beaucoup dépend d'elle et un peu de nous aussi pour continuer notre grande marche vers la paix", a-t-il dit à la secrétaire d'Etat qui arrivait d'une visite en Egypte.

"Comme les Etats-Unis, Israël souhaite vraiment maintenir la paix avec l'Egypte, le plus grand pays arabe (...) nous respections les résultats des élections (égyptiennes). Je pense que durant les 30 dernières années, le fait que nous ayons un traité de paix entre nous et l'Egypte a permis d'épargner des centaines de milliers de vies", a également affirmé M. Peres.

bur-jkb/jlr/dms/sw