NOUVELLES
16/07/2012 11:40 EDT | Actualisé 15/09/2012 05:12 EDT

Ben Ali fait don de ses «prétendus avoirs» en Suisse à l'État tunisien

L'avocat de l'ancien président de la Tunisie Zine El Abidine Ben Ali, Me Akram Azoury, a annoncé lundi que son client renonçait à tous ses «prétendus avoirs» ou ressources économiques qui se trouveraient sur le territoire suisse en faveur de l'État tunisien.

Réagissant à la requête de l'actuel président tunisien Moncef Marzouki, qui presse Berne de restituer l'argent du chef déchu, Me Azoury avait déjà nié le 30 mai dernier que Ben Ali possédait des biens en Suisse ou dans tout autre pays et exprimé sa volonté de signer aux autorités helvétiques une décharge au nom de son client concernant ses «prétendus avoirs».

L'avocat note avoir remis à l'ambassadrice suisse à Beyrouth un projet de lettre qu'il se propose d'adresser au ministère des Affaires étrangères de la Confédération helvétique. Dans cette missive, Me Azoury s'engage «irrévocablement» à autoriser la Suisse à transférer ces ressources économiques à l'État tunisien sans qu'il ne soit nécessaire de suivre aucune formalité judiciaire ou extrajudiciaire et sans même en référer à son client.

Réfugié en Arabie saoudite, Ben Ali a été condamné par contumace à la prison à vie pour complicité d'homicides volontaires lors de la répression du soulèvement populaire qui a provoqué la chute de son régime en janvier 2011. Il a par ailleurs écopé de 66 ans de prison et de lourdes amendes dans d'autres affaires de malversations, d'abus de pouvoir ainsi que de trafic de stupéfiants et d'objets archéologiques.

Selon certaines informations de presse, il aurait détourné à l'étranger des fonds estimés à plusieurs milliards de dollars.