NOUVELLES
05/07/2012 11:50 EDT | Actualisé 04/09/2012 05:12 EDT

La Tunisie appelle à une enquête pour faire la lumière sur la mort d'Arafat

TUNIS, Tunisie - La Tunisie a demandé la convocation d'une réunion extraordinaire de la Ligue arabe pour se pencher sur le dossier de la mort du leader palestinien Yasser Arafat, a annoncé jeudi le ministre tunisien des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem.

Dans une déclaration rapportée par la radio Mosaïque FM, le chef de la diplomatie tunisienne suggère que cette réunion appelle à la mise sur pied d'une commission d'enquête internationale pour «déterminer les causes exactes du décès» de Yasser Arafat, à l'instar de celle créée sous l'égide de l'ONU après l'assassinat de l'ancien premier ministre libanais Rafik Hariri.

Selon M. Abdessalem, «il y a assez d'indices et de preuves qui attestent que cette mort n'était pas naturelle».

Un laboratoire suisse a affirmé cette semaine avoir découvert un niveau élevé d'isotope radioactif, du polonium, sur des effets personnels ayant appartenu à l'ancien président palestinien avant sa mort à Paris en 2004, relançant la thèse de l'empoisonnement. Les résultats du laboratoire ont été présentés dans un reportage de la télévision Al-Jazira.

«À travers la relation spéciale qui s'est tissée entre la Tunisie et Yasser Arafat, nous ressentons une dette envers ce grand homme qui a façonné la marche de son peuple», a ajouté M. Abdessalem.

Le chef historique palestinien, fuyant le siège de Beyrouth par l'armée israélienne, avait trouvé refuge en Tunisie en 1982, avant de regagner les territoires palestiniens en 1994.