NOUVELLES
22/06/2012 01:44 EDT | Actualisé 22/08/2012 05:12 EDT

Venezuela, Nicaragua et Bolivie dénoncent un "putsch déguisé" au Paraguay

Le Venezuela, le Nicaragua et la Bolivie ont dénoncé vendredi un "coup d'Etat déguisé" au Paraguay, lors d'une réunion extraordinaire de l'Organisation des Etats américains (OEA) consacrée à la crise dans ce pays où le président fait l'objet d'une procédure de destitution.

"Nous allons assister à un coup d'Etat par des moyens détournés, si l'autorité du président continue à être bafouée", a expliqué l'ambassadeur du Nicaragua, Denis Moncada, qui a demandé à l'OEA de ne pas reconnaître un éventuel nouveau gouvernement paraguayen, dans le cas où l'actuel président Fernando Lugo serait destitué.

"Nous dénonçons cette tentative déguisée de coup d'Etat", a pour sa part déclaré la représentante du Venezuela, Carmen Velasquez. L'ambassadeur de Bolivie, Diego Pary, s'est exprimé dans des termes similaires.

Le secrétaire général de l'organisation José Miguel Insulza n'a lui pas employé le terme de "coup d'Etat", car "le processus légal et constitutionnel est respecté", mais il a jugé que "la démocratie paraguayenne ne serait en rien endommagée en prenant plus de temps et en créant de meilleures conditions pour la défense".

Alors que se déroulait la réunion extraordinaire de l'OEA à Washington, à Asuncion, les avocats du président paraguayen présentaient les arguments de la défense de leur client, première étape du procès en destitution au Sénat.

La chambre haute doit avaliser la démarche entamée par la Chambre des députés qui accuse M. Lugo d'avoir "mal rempli ses fonctions" à la suite des récents heurts sanglants entre policiers et paysans sans terre.

Vendredi, M. Lugo a déposé un recours en inconstitutionnalité devant la Cour suprême pour tenter de freiner la procédure.

La porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland s'est dite "inquiète". "Nous surveillons la situation de près, a-t-elle ajouté. Bien évidemment nous souhaitons une issue qui soit en conformité avec la démocratie et la Constitution du Paraguay".

du-jkb/gde/eg