NOUVELLES
22/06/2012 03:55 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Reprise du pilonnage de Deraa et Idleb, nouvelles manifestations en Syrie

L'armée syrienne a repris vendredi ses bombardements dans les provinces de Deraa et Idleb, lors d'une nouvelle journée de violences dans le pays où des manifestations anti-régime sont prévues, selon une ONG.

Une femme a été tuée et plusieurs civils blessés dans le bombardement avant l'aube de la localité d'al-Karak al-Charqui dans la province de Deraa (sud), d'où un grand nombre de familles a fui pour se réfugier dans les régions voisines, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans la localité de Jassem, également dans la province de Deraa, des rebelles ont attaqué des points de contrôle et un poste des troupes du régime "dont des membres ont été tués ou blessés", selon l'OSDH.

Les troupes ont également bombardé plusieurs localités de la province d'Idleb (nord-ouest), survolées par des hélicoptères, selon la même source, alors que l'armée tente de reprendre le contrôle de secteurs tenus par les rebelles.

Dans la région d'Alep (nord), deux membres des forces de sécurité syriennes ont été tués et quatre blessés dans une attaque menée par les rebelles, a précisé l'ONG.

Les bombardements ont également repris contre les quartiers rebelles de Homs (centre) et selon les militants sur place, il n'était pas sûr que le Croissant rouge syrien puisse évacuer vendredi les civils assiégés dans la ville, après l'échec de deux tentatives la veille.

Un militant a estimé que "70% de l'infrastructure de la ville a été détruit".

Malgré la répression et le déploiement massif de troupes gouvernementales, des manifestations sont prévues à travers le pays comme tous les vendredis depuis le début de la contestation en mars 2011, à l'appel des militants anti-régime.

"Si les dirigeants sont indifférents, où sont les peuples?" est le slogan pour ce vendredi des militants qui demandent aux nations de se mobiliser en soutien au peuple syrien et contre le régime de Bachar al-Assad.

Les manifestants commencent à défiler après la prière hebdomadaire de midi à la sortie des mosquées.

La veille, près de 170 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans la répression et les combats entre insurgés et militaires dissidents, soit l'une des journées les plus sanglantes depuis le début de la révolte contre le régime syrien il y a plus de 15 mois.

Depuis le début de la révolte, plus de 15.000 personnes, en majorité des civils, ont péri en Syrie, selon l'OSDH.

bur-tp/cnp