NOUVELLES
22/06/2012 12:41 EDT | Actualisé 22/08/2012 05:12 EDT

Euro-2012 - France: Une préparation quelque peu perturbée

Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc a reconnu vendredi que la préparation du quart de finale de l'Euro contre l'Espagne, samedi, avait été perturbée par la gestion des tensions survenues entre plusieurs joueurs après la défaite contre la Suède (2-0), mardi.

"Il a fallu passer du temps pour apaiser tout ça. Mais depuis hier, on est carrément dans la préparation du match contre l'Espagne. Des difficultés, Dieu sait qu'on en a beaucoup, trop à mon sens. On sait d'où on vient, que le traumatisme (du Mondial-2010 et de la grève de l'entraînement, ndlr) est présent dans l'esprit de tout le monde et qu'il y a des tensions et on a peur de revivre des périodes difficiles", a déclaré Blanc.

Le sélectionneur a expliqué avoir tenu quelques "réunions" pour calmer les esprits après l'altercation verbale entre plusieurs joueurs à l'issue de la défaite contre la Suède lors du dernier match de la poule D. Mais il a réfuté l'existence de "conflits" entre joueurs.

"Il y a eu des mots, des réactions, certains joueurs étaient très énervés, je suis arrivé en retard à cause d'activités médiatiques, il a fallu se mettre au milieu, se remettre au calme, des choses ont été dites, actées et acceptées", a-t-il indiqué.

Le très discret capitaine des Bleus Hugo Lloris a de son côté estimé que les évènements survenus dans le vestiaire à Kiev avaient été "gérés intelligemment".

"Après la défaite, il y avait beaucoup de déception. C'est tout à fait normal qu'il y ait des réactions à vif. Notre but, c'est qu'elles durent le moins longtemps possible. C'est important d'évacuer les mauvaises ondes. Cela a été bien fait, cela a été géré intelligemment et tout est revenu au calme," a-t-il assuré.

Interrogé sur son rôle et son implication dans le règlement de cette affaire, le gardien lyonnais, connu pour sa réserve naturelle, est resté comme d'habitude évasif, malgré son brassard de capitaine.

"Dans notre vestiaire, il y a des personnalités, des caractères différents. Tout le monde a le droit à la parole. Dans ce genre de moment de difficulté, certains ont besoin de s'exprimer. Mon rôle, c'est de faire en sorte que ce soit constructif et que l'on revienne au calme pour se focaliser le plus rapidement sur le match", a-t-il répondu.

kn/grd