NOUVELLES
21/06/2012 10:11 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Wall Street ouvre sans direction, observe une pause après la Fed

Wall Street a ouvert sans direction jeudi, sans inspiration au lendemain de la réunion de la Réserve fédérale, le marché surveillant la situation en Europe où l'Espagne a souffert sur le marché obligataire: le Dow Jones prenait 0,16%, tandis que le Nasdaq cédait 0,28%

Vers 13H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average gagnait 20,21 points à 12.844,60 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, cédait 8,19 points à 2.922,26 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 reculait de 0,04% (-0,52 point) à 1.355,17 points.

La Bourse de New York avait fini quasi stable mercredi, à l'issue d'une séance en dents de scie, accueillant sans enthousiasme ni surprise la décision de la banque centrale américaine (Fed) de prolonger son "opération Twist" de soutien à l'économie: le Dow Jones avait cédé 0,10% et le Nasdaq pris 0,02%.

Les investisseurs américains continuaient jeudi d'analyser les conclusions du Comité de politique monétaire de la Fed. Son président a assuré que l'institution interviendrait davantage si les conditions économiques devaient se détériorer aux Etats-Unis.

Une telle action consisterait en une injection de liquidités, ce qui "doperait les marchés", a noté Dick Green, du site d'analyse financière Briefing.com.

Et dès lors, le marché va scruter tous les indicateurs pouvant être favorables à une action de la Fed. "Certains courtiers espèrent que le prochain relevé (mensuel) sur l'emploi soit assez mauvais (mais pas terrible) pour pousser la Fed à agir", a indiqué M. Green.

Sur une base hebdomadaire, les nouvelles inscriptions au chômage ont baissé aux Etats-Unis autour de la mi-juin mais sans effacer toute leur progression de la semaine précédente. Quelque 387.000 demandes d'allocations de chômage ont été déposées dans le pays du 10 au 16 juin, soit 0,5% de moins que la semaine précédente.

Les courtiers étaient par ailleurs gagnés par "un optimisme croissant", convaincus que "les dirigeants européens sont en train de faire l'ébauche de plans qui doivent permettre de circonscrire la crise de la dette", ont noté les experts de Charles Schwab.

Wall Street était satisfaite en outre de voir que l'Espagne a réussi mieux que prévu une émission obligataire en levant 2,220 milliards d'euros, au lieu des 1 à 2 milliards visés. Le taux a toutefois plus que doublé sur l'échéance à deux ans par rapport à la dernière émission similaire le 1er mars.

Le marché obligataire évoluait en légère hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,632% contre 1,642% mercredi, et celui à 30 ans à 2,709% contre 2,724%.

sab/chr/lor