NOUVELLES
21/06/2012 08:00 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Navire russe à destination de la Syrie: une cargaison légitime, selon Moscou

MOSCOU - Le ministre russe des Affaires étrangères a condamné le Royaume-Uni, jeudi, pour avoir fait pression sur un navire russe transportant des armes à destination de la Syrie afin qu'il rebrousse chemin, affirmant que la Russie ne se conformerait pas aux sanctions de l'Union européenne contre son allié arabe.

Le ministre Sergueï Lavrov a déclaré que la décision d'un assureur britannique de ne plus couvrir le navire en question reflétait «la non fiabilité du système d'assurance britannique». Il a aussi estimé que le gouvernement britannique avait défié le droit international en demandant à l'assureur d'agir contre le navire.

«Les sanctions de l'Union européenne ne font pas partie du droit international», a dit M. Lavrov lors d'une émission nationale de la radio russe Ekho Moskvy.

Le Royaume-Uni s'est joint aux États-Unis et à d'autres pays pour faire pression sur la Russie afin qu'elle cesse d'envoyer des cargaisons d'armes au régime du président syrien Bachar el-Assad. Les groupes de l'opposition syrienne affirment que plus de 14 000 personnes ont été tuées depuis le début du soulèvement, en mars 2011.

L'assureur britannique Standard Club a annoncé avoir annulé la police d'assurance du propriétaire du navire en apprenant que celui-ci transportait des munitions, en violation des règlements de l'assureur. Cette décision a forcé le navire, le «MV Alaed», à rebrousser chemin pour retourner en Russie.

«C'est un terrain très glissant», a dit M. Lavrov lors d'une autre entrevue sur une chaîne télévisée russe. «Cela signifie que n'importe qui, pays ou entreprise, qui ne viole pas le droit international, qui ne viole aucune résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, pourrait faire l'objet d'une application extraterritoriale des sanctions unilatérales décidées par d'autres.»

La Russie et la Chine ont bloqué à deux reprises des résolutions du Conseil de sécurité visant à imposer des sanctions internationales au régime syrien. La Russie continue aussi à fournir des armes à la Syrie, son dernier allié dans la région.

Le ministre a déclaré sur la radio Ekho Moskvy que le navire transportait des systèmes de défense aérienne et trois hélicoptères militaires restaurés à destination de la Syrie. Selon lui, cette cargaison était parfaitement légitime.

Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch, a indiqué que le navire, enregistré à Curaçao, se dirigeait désormais vers le port russe de Mourmansk, où il changera son drapeau pour un drapeau russe.

Le porte-parole n'a pas voulu dire si le navire tenterait de nouveau de se rendre en Syrie. Mais M. Lavrov a laissé entendre cette possibilité en affirmant que «les contrats doivent être honorés».