NOUVELLES
21/06/2012 02:57 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Les espoirs de la LNH visent un bon jumelage plutôt qu'un rang élevé

PITTSBURGH, États-Unis - Cette année, plus que jamais, les meilleurs espoirs admissibles au repêchage de la LNH ne se préoccupent pas tant de leur rang de sélection que de l'identité de l'équipe avec laquelle ils aboutiront.

Même les dirigeants des clubs du circuit Bettman le reconnaissent: la séance de sélection des joueurs amateurs, qui aura lieu vendredi et samedi au Consol Energy Center à Pittsburgh, se déroulera sous le thème de l'incertitude. Pour la première fois depuis plusieurs années, il est quasi impossible de prédire quel joueur sera sélectionné à quel rang, y compris les trois premiers.

Dans ce contexte, plusieurs des 13 espoirs présentés par la LNH, jeudi après-midi sur l'Empress, un navire de tourisme basé à Pittsburgh, ont indiqué qu'ils espéraient avant tout aboutir avec une équipe où ils se sentiraient utiles et désirés. Le défenseur des Silvertips d'Everett Ryan Murray, le joueur de centre des Remparts de Québec Mikhail Grigorenko et le joueur de centre suédois Filip Forsberg ont tous abondé dans ce sens.

«Je préférerais 100 fois mieux me retrouver avec la bonne équipe que d'être choisi à un rang plus élevé, a commenté Murray, un joueur susceptible d'être repêché au premier rang par les Oilers d'Edmonton puisque ceux-ci pourraient lorgner un défenseur après avoir fait le plein de jeunes attaquants prometteurs ces dernières années. J'aimerais aller là où j'aurai la plus belle occasion de jouer, et où les chances de succès seront les meilleures. C'est du moins ma façon de penser.»

«La seule chose qui m'importe, c'est de me retrouver dans une bonne organisation, où les gens croient vraiment en moi et sont prêts à me donner ma chance. Même si je devais partir au 12e rang, je serais quand même le premier choix d'un club», a affirmé Grigorenko, qui a reconnu qu'il est déçu d'entendre dire qu'il pourrait être repêché plus loin que prévu, mais n'en fait pas de cas.

«Je suis quand même considéré parmi les meilleurs au monde dans ma catégorie d'âge, a souligné celui qui se dit complètement remis de sa mononucléose. J'ai recommencé à m'entraîner, mais seulement légèrement, par manque de temps parce que j'ai passé beaucoup de temps à voyager — notamment pour assister au mariage de mon frère en Russie.»

«J'ai n'ai pas d'objectif en ce qui concerne le rang de sélection parce qu'il y a tellement de bons joueurs, a quant à lui dit Forsberg, qui a affirmé qu'il serait honoré d'être repêché par le Canadien. J'essaie de ne pas penser au classement des espoirs, mais c'est difficile parce que mes amis m'en parlent. Mais je vais simplement essayer de savourer la semaine et ne pas trop y penser. Il ne sert à rien de trop s'avancer parce qu'une équipe qui a connu une mauvaise saison cette année pourrait soudainement devenir très bonne l'an prochain.»

Seul Nail Yakupov, l'ailier droit du Sting de Sarnia qui est le joueur le mieux classé par la centrale de dépistage de la LNH parmi les patineurs évoluant en Amérique du Nord, a maintenu sans détour, jeudi, qu'il visait d'être choisi au premier rang.

«Je veux être premier et accéder à la LNH. Tout le monde vise d'être premier, ce serait stupide de dire qu'on veut être deuxième, a-t-il commenté quand on lui a demandé pourquoi il accorde tant d'importance à ce statut. Reste que je ne vais quand même pas arrêter de jouer au hockey si je ne suis pas premier. Ce qui arrivera, arrivera.»

Murray est classé deuxième espoir nord-américain par la LNH, devant Grigorenko et le joueur de centre du Sting Alex Galchenyuk, respectivement. Forsberg, qui s'aligne avec le club suédois de Leksand, est le joueur européen le mieux coté, devant l'ailier gauche Teuvo Teräväinen, du club finlandais Jokerit.

Malcolm Subban, qui a passé à peu près la moitié de son temps à répondre à des questions ayant trait à son frère aîné P.K., est le gardien nord-américain le mieux considéré. Ce membre des Bulls de Belleville pourrait être réclamé en deuxième moitié du premier tour du repêchage. Brandon Whitney, des Tigres de Victoriaville (2e), et François Tremblay, des Foreurs de Val-d'Or (5e), sont les gardiens de la LHJMQ les mieux classés.

Malcolm, qui est plus calme que P.K., mais a le sourire aussi facile, dit avoir reçu quelques conseils de son frère, mais aussi d'autres joueurs de catégorie junior qui ont été repêchés l'an dernier.

«Ils m'ont dit qu'ils s'étaient laissés gagner par la nervosité et qu'ils regrettaient de ne pas avoir savouré le processus davantage, alors c'est ce que je vais essayer de faire, y prendre plaisir», a indiqué l'athlète de six pieds un pouce et 195 livres, tout en promettant de ne pas taquiner son frère s'il devait être repêché à un rang plus élevé que lui.

«P.K. a gagné deux médailles d'or (avec l'équipe canadienne junior), alors j'ai encore des croûtes à manger», a dit Malcolm, qui a vu son frère être choisi au 43e rang en 2007.

Outre Grigorenko, l'ailier droit des Mooseheads de Halifax Martin Frk est le seul autre espoir de la LHJMQ à avoir été classé parmi les 30 meilleurs patineurs, selon la LNH. Vingt-cinq joueurs du circuit Courteau ont trouvé place chez les 210 joueurs cotés.

Le premier tour du repêchage aura lieu vendredi soir au domicile des Penguins. Les six autres rondes suivront dans la journée de samedi.

Selon l'ordre prévu, les Oilers choisiront au premier rang, suivis des Blue Jackets de Columbus et du Canadien de Montréal. Les Islanders de New York repêcheront au quatrième rang et les Maple Leafs de Toronto, au cinquième. Les Jets de Winnipeg (9e), les Flames de Calgary (14e), les Sénateurs d'Ottawa (15e) et les Canucks de Vancouver (26e) parleront plus tard.

Les Capitals de Washington (11e rang, de l'Avalanche, et 16e place) ainsi que le Lightning de Tampa Bay (10e et 19e, des Red Wings) auront le droit de réclamer deux joueurs chacun au premier tour. Les Blue Jackets pourraient toutefois réclamer le premier choix des Kings de Los Angeles (30e), à moins qu'ils ne préfèrent leur prendre celui de 2013.