NOUVELLES
21/06/2012 03:01 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Guantanamo: les avocats d'Omar Khadr pressent le Canada de le rapatrier

Les avocats d'Omar Khadr, dernier ressortissant d'un pays occidental détenu à Guantanamo, ont prononcé jeudi à Ottawa un vibrant plaidoyer à destination du gouvernement canadien pour obtenir son rapatriement.

Omar Khadr, 25 ans, est détenu depuis l'âge de 15 ans sur la base militaire américaine de Guantanamo, à Cuba.

"La seule raison pour laquelle Omar est toujours dans sa cellule de Guantanamo huit mois après avoir été déclaré éligible au rapatriement, c'est que le gouvernement canadien continue de faillir à ses obligations envers lui", a estimé lors d'une conférence de presse Me John Norris, l'un des avocats canadiens d'Omar Khadr.

Condamné à huit ans de prison après un accord de plaider-coupable pour avoir tué un soldat américain avec une grenade en Afghanistan en 2002, Omar Khadr a demandé son rapatriement fin 2011. Depuis avril, date de la réception officielle de sa demande par le Canada, il attend de savoir s'il pourra rentrer dans son pays natal.

Mercredi, le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a simplement déclaré: "Je n'ai pas encore pris de décision. Je la prendrai en temps voulu, en accord avec la loi".

"Cela doit être clair pour les Canadiens: c'est un bon garçon et il a droit à une chance dans la vie", a plaidé jeudi l'un des avocats militaires américains de Khadr, le lieutenant-colonel Jon Jackson, qui lui rend visite depuis plusieurs années à Guantanamo.

Les quatre défenseurs du jeune condamné, d'ordinaire avares de déclarations, ont tenté de retracer le parcours de cet "enfant soldat" au moment des faits, pour tenter d'humaniser son cas et d'attirer la compassion du gouvernement et de l'opinion publique.

"Omar Khadr a été recruté à 13 ans", résume Roméo Dallaire, sénateur et ex-militaire canadien. "Il était sous les balles à 15 ans. Quand les forces spéciales américaines ont attaqué sa position en Afghanistan, il a reçu trois balles dans le corps. Il a ensuite été enfermé pendant sept ans, il a subi des violences physiques et mentales, pour se faire soutirer des aveux", poursuit M. Dallaire en référence à Guantanamo.

Né à Toronto le 19 septembre 1986, Omar Khadr est le fils d'Ahmed Saïd Khadr, un Canadien d'origine égyptienne considéré comme un membre influent d'Al-Qaïda, tué en octobre 2003 au Pakistan.

vs/sam