NOUVELLES
21/06/2012 04:50 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Euro-2012 - Portugal: Encore et toujours Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo a guidé son Portugal vers les demi-finales de l'Euro-2012 en battant les Tchèques presque à lui tout seul, se créant quasiment toutes les occasions pour finalement marquer le but vainqueur (1-0), jeudi à Varsovie.

Encore un match de Ballon d'Or. Le rival du Barcelonais Lionel Messi pour le titre de meilleur joueur du monde a marqué son troisième but du tournoi et de nouveaux points. Avec son génie, le Portugal peut rêver d'un premier titre international.

Il a marqué d'une superbe tête piquée sur un centre de Joao Moutinho (79), la juste récompense de son match et de la domination du Portugal, seule équipe à jouer.

"Nous avons contrôlé le match, eu beaucoup d'occasions, les Tchèques pas une, on a montré une belle unité sur le terrain et c'est comme ça que nous avons atteint notre but", s'est félicité le héros lusitanien en recevant le prix du meilleur joueur du match délivré par l'UEFA.

Michal Bilek, le sélectionneur tchèque, avait assuré qu'il ne s'agissait pas d'un match entre son équipe et "CR7", le stade National de Varsovie a bien vu un onze contre un.

Usé par sa folle course aux titres avec Messi, Ronaldo avait manqué de réussite et de punch en début de tournoi, et entendu jusqu'en Ukraine le chant désormais traditionnel pour le chambrer ("Messi! Messi!"). Mais il s'était réveillé au troisième match de poules contre les Pays-Bas, signant un doublé (2-1).

Aérien contre les "Oranje", il a été stratosphérique contre les Rouges. Il a tout fait. Même râler et failli marquer contre son camp sur un corner tchèque (23). Et même assuré le cinéma, en levant les bras au ciel après ses deux frappes sur le poteau.

En première période, les deux seuls éclairs sont venus des pieds du Madrilène. Sollicitant un une-deux avec Joao Moutinho, il prenait la profondeur et semait la défense mais Petr Cech bloquait bien sa frappe (25), renseigné par cinq saisons de duels en Premier League lors de Manchester United-Chelsea.

La plus belle occasion était aussi son oeuvre, un contrôle de la poitrine suivi d'un demi-tour, mais cette fois sa frappe s'écrasait sur le poteau gauche de Cech (45), son quatrième montant en quatre matches à l'Euro!

Après la pause, il a appuyé un peu plus sur la défense tchèque, comme toute son équipe, combinant souvent avec Raul Meireles..

Ayant obtenu de l'arbitre Howard Webb de retirer un coup franc - le privilège des stars - car le mur n'était pas à distance, il gagnait 10 m et expédiait une nouvelle frappe sur l'extérieur du poteau (49). Et de cinq...

Moins inspiré ensuite, il a cafouillé quelques occasions (54), et Meireles a mangé une de ses passes en retrait (72). Puis Joao Moutinho, qui l'avait qualifié la veille de "meilleur joueur du monde" et de "leader", lui a offert un nouveau but.

Peut-on arrêter Ronaldo? "C'est une question de fraîcheur, a estimé Michel Platini avant le match, il se remet dans le bain après un championnat difficile". Le président de l'UEFA, qui sait ce qu'est un Euro réussi (9 buts en 1984 pour la victoire de la France), annonce "ce qui va se passer, maintenant, il va profiter de la fraîcheur". Jusqu'en finale?

eba/grd