NOUVELLES
21/06/2012 07:35 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Euro-2012 - Allemagne-Grèce: Ces matches pas comme les autres

A l'image d'Allemagne-Grèce, quart de finale de l'Euro-2012 surnommé le "derby de la dette", d'autres matches de grands tournois ont prévalu pour leur contexte géopolitique, du retour des Allemands 9 ans après 1945 à l'Angleterre-Argentine post-Guerre des Malouines:

. RFA-Hongrie - Mondial-1954 (3-2): Le "Miracle de Berne"

Les Allemands, bannis du concert des nations depuis 1945 et la chute des Nazis, reviennent pour la première fois dans une grande compétition, et la gagnent. En finale à Berne, l'équipe de Fritz Walter s'offre une rédemption sportive neuf ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Elle bat l'extraordinaire Hongrie de Ferenc Puskas (3-2), après avoir été pourtant menée au score 2-0 au bout de huit minutes, et malgré un terrible 8-3 concédé en poules contre la même équipe. L'Allemagne (Fédérale) est de retour.

. RDA-RFA - Mondial-1974 (1-0): Le "derby" du Mur de Berlin

En pleine Guerre Froide, l'Allemagne de l'Est mate celle de l'Ouest dans le seul match international disputé entre les deux pays. Les deux équipes étant déjà qualifiées avant ce dernier match de poules de la Coupe du monde en RFA, il s'agit surtout de prestige. Et ce 22 juin 1974, exactement 38 ans avant Allemagne-Grèce, la "petite" Allemagne communiste l'emporte, grâce à un contre conclu par Jürgen Sparwasser, surgi entre Franz Beckenbauer et Berti Vogts. La victoire est à eux, mais la place dans le groupe le plus relevé du second tour aussi, avec le Brésil et les Pays-Bas de Johan Cruyff... La RFA gagne finalement le tournoi.

. Argentine-Angleterre - Mondial-1986 (2-1): La "Main de Dieu"

Les Argentins avaient présenté ce quart de finale de la Coupe du monde comme une revanche footbalistique de la Guerre des Malouines/Falkland, perdue quatre ans plus tôt contre l'armée de Margaret Thatcher. Diego Maradona marque en trichant et sort sa fameuse formule de la "Main de Dieu" qui aurait vengé l'Argentine. Il réussit aussi son but de légende, tout en dribbles dans la défense anglaise, et gagne la Coupe du monde une semaine plus tard.

. Eire-Angleterre - Euro-1988 (1-0): La fierté irlandaise

"Le plus beau jour de la vie de nombreuses personnes en Irlande", selon le chanteur folk Christy Moore, qui a célébré l'évènement en composant "Joxer Goes To Stuttgart" ("Joxer va à Stuttgart", lieu du match), une chanson très populaire sur l'île verte. Les violences continuent en Irlande du Nord, mais les frères du Sud, indépendants, vont offrir une revanche sportive sur le Royaume-Uni, ennemi séculaire, en humiliant l'Angleterre, archi-favorite, dont les médias ont promis une leçon aux Irlandais lors d'un avant-match sulfureux. Pour son tout premier match dans un tournoi international, l'Eire s'impose grâce à un but de la tête de Chris Houghton dès la 6e minute.

. USA-Iran - Mondial-1998 (1-2): Le match de la Paix

En plein "Choc des civilisations", selon le titre célèbre du géopolitologue Samuel Huntington, l'Iran chiite bat le "Grand Satan" américain, son ennemi. Les deux équipes étant éliminées avant le match, la rivalité devient le seul enjeu du match. L'Iran l'emporte pour l'honneur, mais il reste surtout de cette rencontre la photo des 22 joueurs tous ensemble, bouquets de fleurs à la main, pour un "match de la paix".

. Pologne-Russie - Euro-2012 (1-1): Des siècles d'histoire

Le dernier match "géopolitique" en date est le Pologne-Russie de l'Euro, où les hôtes avaient placé sur le terrain de la revanche cette partie de football. Ayant subi plusieurs fois au cours des siècles les invasions russes (et germaniques), les Polonais auraient bien aimer mater sportivement l'ex-grand-frère soviétique, qui les a dominé de 1945 à la chute du Mur de Berlin, en 1989. La rencontre a été accompagnée de quelques affrontements houleux entre supporters, mais s'est terminée sur un match nul... et les deux équipes ont été éliminées au match suivant.

eba/nip