NOUVELLES
21/06/2012 05:57 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Clara Hughes et Joëlle Numainville seront aux Jeux olympiques de Londres

MONTRÉAL - Des trois cyclistes canadiennes qui participeront aux épreuves sur route des Jeux olympiques de Londres, deux proviendront du Québec.

Jeudi, Cyclisme Canada a confirmé que les noms de Clara Hughes (contre-la-montre et course en ligne) et de Joëlle Numainville (course en ligne) seront soumis au Comité olympique canadien. Denise Ramsden, des Territoires du Nord-Ouest, complètera l’équipe féminine à la course en ligne.

«C’est une chance et un honneur d’avoir ma place au sein de l’équipe canadienne pour les Jeux de Londres, a dit Hugues, dont la dernière participation aux Jeux d’été en cyclisme a eu lieu à Sydney, en 2000. Après avoir remporté des médailles en patinage de vitesse longue piste aux Jeux d’hiver de Salt Lake City, de Turin et de Vancouver, Hughes tentera de réaliser un septième podium olympique à Londres.

« Que ce soit les Jeux d’hiver ou d’été, l’intensité et la pression sont tout aussi importantes. Dans un cas comme dans l’autre, c’est très difficile d’atteindre le podium puisque chacun arrive aux Olympiques avec la volonté de gagner et de donner le meilleur de lui-même», a expliqué l’athlète de 39 ans.

« En tant qu’athlète, il est donc important de déterminer préalablement le moment où l’on veut performer. C’est ce que j’ai appris à faire depuis mon retour au cyclisme sur route en 2010. Présentement, je suis très contente de ma forme et je crois pouvoir m’améliorer encore dans les cinq prochaines semaines. Je veux livrer à Londres la performance de ma vie. »

Pour Numainville, il s’agira d’une première participation olympique. La Lavalloise s’est particulièrement démarquée cette saison lors des arrivées au sprint.

«J’avais confiance d’obtenir ma qualification en raison de mes résultats des derniers mois. La sélection n’a pas été facile par contre puisque beaucoup de filles ont bien performé sur la scène internationale dernièrement, a noté Numainville. Je suis donc très heureuse d’avoir été choisie. C’est un rêve qui se réalise. Je suis motivée à m’entraîner très fort en vue du jour J dans l’espoir de monter sur le podium.»

Jacques Landry, directeur de la haute performance à Cyclisme Canada, a une grande confiance en l’équipe féminine qui sera dépêchée à Londres en juillet.

«Il y a quatre ans, nous devions surmonter notre déception d’être revenus des Jeux de Pékin sans médaille. Depuis ce temps, nous avons mis en place une culture de haute performance qui a porté ses fruits. Alors revenir de Londres avec moins de deux médailles serait une déception», a conclu Landry.

Aux épreuves masculines, le Canada n’avait droit qu’à une seule place, tant au contre-la-montre qu’à la course en ligne. Cette place a été attribuée au Britanno-Colombien Ryder Hesjedal, récent vainqueur du Giro d’Italie.