NOUVELLES
21/06/2012 12:36 EDT | Actualisé 21/08/2012 05:12 EDT

Chen Guangcheng annonce que les sanctions contre sa famille s'atténuent

Le dissident chinois Chen Guangcheng, arrivé le mois dernier aux Etats-Unis, a annoncé jeudi que les sanctions imposées à sa famille lors de son évasion avaient commencé à s'atténuer.

"La surveillance et les sanctions exceptionnelles imposées aux membres de ma famille qui restent dans notre village ont commencé à s'atténuer", a déclaré le dissident aveugle dans une tribune publiée par le Washington Post.

"La police locale a même commencé à réparer ses actes, en offrant de rembourser des meubles détruits lors de l'agression lancée contre ma famille après la découverte de ma fuite", a ajouté M. Chen dans le quotidien américain.

Chen Guangcheng s'est échappé le 22 avril de son village du Shandong (est), où il était de facto placée en résidence surveillée depuis un an et demi après avoir purgé quatre ans de prison pour sa dénonciation des excès de la politique de l'enfant unique.

Il avait trouvé refuge pendant six jours à l'ambassade des Etats-Unis à Pékin, déclenchant un casse-tête diplomatique. Hospitalisé ensuite pendant deux semaines dans la capitale chinoise, il avait finalement été autorisé à quitter le pays et est arrivé le 19 mai à New York où il vit depuis avec sa famille.

Dans son article, il demande la libération de son neveu Chen Kegui, arrêté le 26 avril lors du raid commis par des voyous à la solde des autorités locales, selon le militant des droits de l'homme. Le jeune homme s'était défendu à l'aide d'un couteau et avait blessé trois agresseurs, a indiqué Chen Guangcheng. Il est poursuivi pour tentative de meurtre.

"Si au lieu d'être poursuivis pour leurs méfaits, les responsables locaux sont autorisés à s'en prendre à Kegui, cela enverra au monde un message selon lequel les fonctionnaires chinois sont au dessus des lois", a fait valoir le dissident.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a estimé mercredi soir que la résolution de l'affaire Chen par les Etats-Unis et la Chine était le signe d'une confiance croissante entre les deux pays.

bar/mdm