NOUVELLES
20/06/2012 06:24 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

Vote de défiance d'une commission du Congrès contre un ministre d'Obama

Une commission du Congrès a défié mercredi le président Obama en pleine campagne présidentielle, accusant son ministre de la Justice Eric Holder "d'outrage" pour avoir refusé de fournir des documents dans une enquête sur un trafic d'armes au Mexique.

Après plus de quatre heures de délibérations, et malgré l'intervention inédite de Barack Obama, la commission chargée de superviser les activités du gouvernement, présidée par l'influent élu républicain Darrell Issa, a voté la défiance par 23 voix contre 17.

Cette commission proteste contre "l'outrage au Congrès" de M. Holder, qui a refusé de remettre un certain nombre de documents relatifs à une enquête sur une opération ratée des services américains de lutte contre la contrebande, qui dépendent du ministère de la Justice. La commission mène depuis février 2011 des investigations sur cette opération baptisée "Fast and Furious".

Signe de la résonance politique du vote à quelques mois de la présidentielle où le démocrate Barack Obama joue sa réélection, le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, a immédiatement indiqué que le vote en séance plénière aurait lieu dès la semaine prochaine.

"En dépit des nombreuses possibilités de fournir les documents nécessaires à l'enquête, M. Holder continue à faire obstruction", a fustigé M. Boehner dans un communiqué.

Lors d'une intervention sans précédent sous son mandat, mais utilisée par ses prédécesseurs, Barack Obama avait invoqué mercredi "le privilège de l'exécutif" pour justifier la position de son ministre, selon une lettre du ministre adjoint de la Justice remise peu avant le vote au président de la commission.

"La remise sous la contrainte de ces documents au Congrès", y écrivait James Cole, "détériorerait de manière significative la capacité de la branche exécutive à répondre indépendamment et efficacement au travail de contrôle du Congrès".

Le ministre Eric Holder a réagi après le vote qu'il a qualifié de "tactique électoraliste destinée à détourner l'attention".

"Malheureusement, M. Issa a repoussé tous les efforts pour parvenir à une entente raisonnable. Il a préféré user de son autorité pour mener cette action inédite, sans précédent et absolument inutile, avec l'intention de provoquer un conflit entre le Congrès et l'exécutif", a-t-il dit dans un communiqué.

M. Holder devient le premier ministre de la présidence Obama à subir un tel vote de défiance.

"Ce n'est pas le résultat que je souhaitais et la procédure d'aujourd'hui n'aurait pas eu lieu si M. Holder avait fourni les documents qu'il pouvait soumettre", a déclaré M. Issa après le vote.

M. Holder pourra encore remettre les documents avant le vote de la semaine prochaine, a précisé M. Boehner.

Lancée en 2009, l'opération "Fast and Furious" avait abouti, selon un rapport parlementaire, à la perte des quelque 2.000 armes que les Etats-Unis avaient envoyées en contrebande au Mexique avec l'objectif de piéger des membres de cartels mexicains en suivant ces armes à la trace.

Selon ce même rapport, au moins 122 de ces armes avaient finalement été utilisées pour perpétrer des crimes au Mexique, et deux d'entre elles avaient été retrouvées sur la scène du meurtre d'un garde-frontière américain en décembre 2010 en Arizona (sud-ouest).

chv/bar