NOUVELLES
20/06/2012 06:05 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

Ottawa remet en question les pouvoirs du directeur parlementaire du budget

OTTAWA - Le gouvernement conservateur cite un rapport vieux de trois ans d'un comité pour renforcer son argumentaire selon lequel le directeur parlementaire du budget dépasse les bornes.

Kevin Page, le chien de garde budgétaire nommé par les conservateurs, livre une bataille judiciaire pour s'assurer que les ministères fédéraux lui octroient les informations nécessaires concernant les coupures budgétaires de 2012.

Le gouvernement refuse toutefois d'agir en ce sens, et le ministre des Affaires étrangères John Baird a déclaré cette semaine à la Chambre des communes que M. Page avait «outrepassé son mandat».

M. Baird n'a pas offert d'exemples, mais le président du Conseil du Trésor Tony Clement cite désormais une étude des pouvoirs de M. Page réalisée en 2009.

Un comité multipartite a découvert que M. Page ne devrait pas publier ses rapports sans la permission du député qui en a fait la demande, pas plus qu'il ne devrait les publier lors des campagnes électorales, où ils pourraient informer les Canadiens et influencer le vote.

Le comité n'a cependant pas examiné la capacité du directeur parlementaire du budget d'obtenir des informations financières. M. Page dipose par ailleurs d'un avis légal affirmant que son mandat lui donne le pouvoir de demander des informations gouvernementales dans de courts délais.