NOUVELLES
20/06/2012 01:14 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

Mort d'un employé yéménite du CICR en mission pour un otage français

Un employé yéménite du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été tué dans un raid dirigé mercredi par l'aviation yéménite contre Al-Qaïda dans le sud du Yémen, où il se trouvait pour négocier la libération d'un collègue français, a indiqué l'un de ses proches.

La victime, Hussein Saleh, accompagnait le chef de l'antenne du CICR à Aden, qui tentait de négocier la libération du Français dont l'enlèvement avait été annoncé le 22 avril par le CICR à Genève, a précisé cette source sous le couvert de l'anonymat.

Le chef d'antenne est sorti indemne du raid mais un autre accompagnateur yéménite a été blessé, selon la même source qui précise que les deux Yéménites étaient les victimes collatérales du raid qui a fait, entre les province d'Abyane et de Chabwa, trois morts et quatre blessés dans les rangs d'Al-Qaïda.

En avril, le CICR avait indiqué que son employé français avait été enlevé sur la route, à 30 ou 40 km de Hodeida, dans l'ouest du Yémen.

Les deux chauffeurs qui se trouvaient en sa compagnie avaient été libérés.

Le CICR s'est dit "très affecté par la mort de notre ami et collègue", âgé de 35 ans et père de quatre enfants, dont la femme est enceinte.

"C'était un employé motivé et dévoué, qui jouait avec son équipe un rôle crucial pour aider des centaines de milliers de personnes dans le Sud" du Yémen a souligné Eric Marclay, le chef du CICR au Yémen.

Selon le CICR, les circonstances de cet incident ne sont pas établies, et M. Saleh se trouvait dans le Nord d'Abyane pour évaluer la situation humanitaire de la zone.

str/mh/cnp