NOUVELLES
20/06/2012 08:05 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

Le gouvernement de l'Uruguay aurait pour projet de vendre de la marijuana

MONTEVIDEO, Uruguay - Le gouvernement de l'Uruguay veut apparemment aller plus loin que la légalisation de la marijuana: il veut en vendre lui-même.

Des parlementaires non identifiés du parti au pouvoir, cités par des médias uruguayens, ont affirmé mercredi que le gouvernement envisageait de présenter un projet de loi qui permettrait de légaliser la vente de marijuana dans le cadre d'une mesure de lutte contre la criminalité. Seul le gouvernement serait autorisé à en vendre et seuls les adultes enregistrés pourraient en acheter.

La présidence uruguayenne n'a pas confirmé l'information, mais dans un courriel transmis à l'Associated Press, la présidence affirme qu'une annonce officielle à venir pourrait concerner «la question de la marijuana».

Selon les journaux uruguayens, le projet de loi prévoirait qu'une personne qui dépasserait la quantité de marijuana autorisée serait envoyée dans un centre de réhabilitation. L'argent provenant des taxes sur les cigarettes servirait à financer la réhabilitation.

L'objectif du projet serait de limiter les revenus des trafiquants de drogue et de décourager les consommateurs d'avoir recours aux drogues dures.

Il n'y a aucune loi contre la consommation de marijuana en Uruguay. La possession de marijuana pour un usage personnel n'a jamais été criminalisée et une loi datant de 1974 accorde aux juges la liberté de déterminer si la quantité de marijuana trouvée sur un suspect relève de la consommation personnelle ou du trafic illégal.

«Cette mesure devrait être accompagnée d'efforts pour détourner les jeunes de la drogue», a déclaré une sénatrice du parti au pouvoir, Monica Xavier, à la télévision.

L'Uruguay est l'un des pays les plus sûrs d'Amérique latine, mais de récents affrontements entre gangs et la hausse des saisies de cocaïne ont accru les inquiétudes face à la sécurité et nui à la popularité du président José Mujica.

Selon le ministère de l'Intérieur, il y a eu 133 meurtres en Uruguay entre janvier et mai, comparativement à 76 pendant la même période l'an dernier.